Exclusif: les quatre grands mensonges de Macron sur l’islam

Emmanuel Macron / Photo: Wikimedia Commons
Emmanuel Macron / Photo: Wikimedia Commons

Cette semaine, Emmanuel Macron a écrit au Financial Times une lettre passée inaperçue en France. Dommage, car, décodée par FL24, elle résume parfaitement les quatre grands mensonges du Président sur l’islam.

Examinons-les un par un.

“Je ne permettrai à personne de prétendre que la France, ou son gouvernement, encourage le racisme contre les musulmans.”

Mauvaise pioche! L’islam n’étant pas une race, on ne peut pas être “raciste contre les musulmans.” La phrase de Macron ne veut donc absolument rien dire. En revanche, elle sert la soupe aux Frères musulmans d’Erdogan et du CCIF, qui accusent régulièrement les Français de “racisme” sous le seul prétexte que nous osons critiquer l’islam, Mahomet, le Coran et tout le bazar.

“C’est contre cela que la France se bat, contre les projets de haine et de mort qui menacent ses enfants, jamais contre l’Islam. Nous nous opposons à la tromperie, au fanatisme, à l’extrémisme violent. Ce n’est pas une religion.”

Ici, nous retrouvons l’éternel bonneteau des politiciens français, consistant à refuser de critiquer l’islam, alors que les terroristes islamistes s’inscrivent purement et simplement dans la ligne du chef de guerre Mahomet, que leur religion les oblige à imiter. Nous osons le dire, que ça plaise ou non: les djihadistes sont de bons musulmans. Un tabou que très peu de personnalités françaises osent briser.

“La France est un pays qui sait ce qu’il doit à la civilisation islamique : ses mathématiques, ses sciences, son architecture lui empruntent tout, et j’ai annoncé la création d’un institut à Paris pour mettre en valeur cette grande richesse.” 

La recherche contemporaine démontre que cette thèse est une légende. La notion d’“âge d’or de la civilisation musulmane”, supposé s’étendre entre le VIIIème et le XIIIème siècles, est aujourd’hui remise en cause par les meilleurs historiens, qui considèrent que l’islam n’est à peu près pour rien dans l’indiscutable essor du monde arabe à cette époque.

“La France est un pays où les dirigeants musulmans s’expriment lorsque le pire se produit et appellent leurs fidèles à lutter contre l’islamisme radical et à défendre la liberté d’expression.”

Faux et archi-faux. Combien de fois, les instances musulmanes françaises ont choqué le peuple français par leur refus de condamner complètement l’islamisme, et par leurs airs dégoûtés quand on leur demande de défendre la liberté!

Voilà donc les quatre piliers du mensonge macronien sur l’islam et l’islamisme. On risque de les subir encore longtemps.

Source citations: Financial Times

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici