Le terroriste de Vienne aurait dû être en prison, mais il a bénéficié d’une libération conditionnelle anticipée

Terroriste de Vienne / Photo: Capture d'écran
Terroriste de Vienne / Photo: Capture d'écran

L’assaillant tué par la police lors de l’attentat à Vienne était un binational autrichien-macédonien d’origine albanaise. Islamiste fiché, il a déjà été condamné pour terrorisme en 2019 avant de bénéficier de la libération conditionnelle anticipée.

Le terroriste abattu par la police a été identifié comme Kujtim Fejzulai, un sympathisant de l’État islamique. Il a été condamné à 22 mois de prison, le 25 avril 2019, pour avoir tenté de quitter le pays afin de rejoindre les djihadistes en Syrie.

Selon le ministre de l’Intérieur, Karl Nehammer, l’agresseur avait été condamné en vertu d’une loi qui punit l’appartenance à des organisations terroristes.

Le 5 décembre 2019, donc huit mois plus tard à peine, il a pu bénéficier d’une libération conditionnelle anticipée. Du fait de son jeune âge, il a été considéré comme un “jeune adulte” et tombait donc sous le coup de la loi sur les tribunaux pour mineurs, particulièrement clémente pour les jeunes délinquants et criminels.

Le chef de la police de Vienne a déclaré que l’agresseur avait été tué à 20h09. “Il a été équipé d’une fausse ceinture d’explosifs et d’un pistolet automatique, d’une arme de poing et d’une machette afin de mener à bien cette attaque odieuse contre des citoyens innocents“, a expliqué le ministre de l’Intérieur.

Cinq personnes, deux hommes et deux femmes, sont mortes et 17 autres ont été blessées lors d’une fusillade au cœur de Vienne quelques heures avant le début du confinement, ce lundi soir. L’agresseur présumé a été abattu par la police.

Parmi les personnes blessées lors de l’attaque se trouvait un officier de police. Hospitalisé, le policier de 28 ans n’est plus dans un état critique.

Le service hospitalier de Vienne a déclaré que sept personnes parmi les blessés étaient en danger de mort. Au total, 17 personnes sont soignées dans les hôpitaux, avec des blessures par balle mais aussi à l’arme blanche.

Les autorités tentent toujours de déterminer si d’autres agresseurs pourraient être en fuite. Quinze perquisitions ont eu lieu à son domicile et plusieurs personnes ont été arrêtées.

Un millier de policiers étaient en service à Vienne mardi matin. L’armée autrichienne a fourni un renfort pour garder les sites-clés à Vienne, libérant ainsi la police pour poursuivre l’enquête.

Sources : Kleine Zeitung/ Kurier/ Krone/ oe24.at

Attentats à Vienne: FL24 vous donne la clé pour tout comprendre

9 Commentaires

  1. Il y a forcément plus d’un Agresseur pour autant de Victimes et c’est un Commandos d’Islamistes qui a opérés comme “Kamikazes” typiques des “Fous de Dieu”, qui comme Martyrs vont gratifier en Pétrodollars leurs Familles…!! VOIR AVEC “TRACFINS” ET AUTRES ORGANISMES DE MÊMES NATURES, TOUTES CES FAMILLES DE “MARTYRS” COMBIEN ILS ONT Â PRESENT OU DANS LE FUTUR BIEN NANTIS EN COMPTES EN BANQUES…!!!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici