Référendum en Nouvelle-Zélande: on aura le droit de tuer les vieux, mais pas de fumer du shit

Image d'illustration / Photo: Pixabay
Image d'illustration / Photo: Pixabay

Les Néo-Zélandais ont voté pour la légalisation de l’euthanasie lors d’un référendum obligatoire, mais les résultats préliminaires publiés vendredi ont montré qu’ils ne légaliseraient pas la consommation de cannabis à des fins récréatives.

Avec environ 83% des votes comptés, les Néo-Zélandais ont soutenu avec force la mesure d’euthanasie avec 65% de votes pour et 34% de votes contre.

Le vote sur le cannabis était beaucoup plus équilibré, avec 53% de votes contre la légalisation de la drogue pour un usage récréatif et 46% de votes pour.

Les deux référendums ont représenté des changements potentiels importants dans la société néo-zélandaise, même si les campagnes ont été quelque peu éclipsées par la pandémie et les législatives, dans lesquelles la Première ministre, Jacinda Ardern, et son parti travailliste ont remporté un second mandat de manière écrasante.

Le député de droite Nick Smith, du Parti national d’opposition, a salué le résultat préliminaire sur la marijuana.

C’est une victoire pour le bon sens. Les recherches montrent que le cannabis provoque des problèmes de santé mentale, une baisse de la motivation et des résultats scolaires, et une augmentation des décès sur la route et sur le lieu de travail“, a-t-il déclaré. “Les Néo-Zélandais ont conclu à juste titre que la légalisation du cannabis à usage récréatif le normaliserait, le rendrait plus disponible, augmenterait sa consommation et causerait plus de dommages“.

Les partisans de la légalisation du cannabis ont fait valoir qu’elle réduirait les profits des gangs et améliorerait l’intégration sociale des Maoris indigènes.

Quant au suicide assisté, qui entrerait en vigueur en novembre 2021, la mesure s’appliquerait aux adultes atteints de maladies en phase terminale, susceptibles de mourir dans les six mois, et qui endurent des souffrances “insupportables”. Parmi les autres pays qui autorisent une certaine forme d’euthanasie figurent les Pays-Bas, le Luxembourg, le Canada, la Belgique et la Colombie.

Selon le docteur John Kleinsman, de la commission d’éthique des évêques catholiques néo-zélandais, ce vote a mis les personnes vulnérables sur une voie dangereuse. Il a déclaré que la simple option de l’euthanasie serait un fardeau et une pression pour de nombreuses personnes malades et leurs familles, ainsi que pour les professionnels de la santé et les religieux.

Source: AP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici