Natacha Polony explose la Macronie sur les mensonges et la gestion désastreuse de la pandémie

Natacha Polony Photo: Capture d'écran Youtube
Natacha Polony Photo: Capture d'écran Youtube

Au micro de Sud Radio, Natacha Polony explose le discours politique du chef du gouvernement français et remet les pendules à l’heure au sujets des multiples mensonges de l’exécutif dans la stratégie de la lutte contre la pandémie.

Quant au discours du Premier ministre, “on a compris qu’il n’était pas très clair sur ce qui s’est passé avant“, affirme l’éditorialiste, voire qu’il a carrément menti.

Sur les masques, par exemple, c’est formidable, parce qu’il nous fait comme si à aucun moment on ne nous avait expliqué que les masques ne servaient à rien, ce qui est un énorme mensonge“, rappelle Natacha Polony.

Philippe, Macron, Buzyn et Véran ont plusieurs fois affirmé que “les masques, ça ne sert à rien”. Désormais, le discours a changé. Mais sans reconnaître l’erreur, voire le mensonge.

Il nous dit: comme il n’y en avait pas assez, on a décidé tout de suite de les réserver aux soignants. Mais il fallait nous le dire, plutôt que de nous prendre pour des ânes“, s’emporte Natacha Polony.

En effet, le 4 mars, Macron a annoncé la réquisition des masques de protection en faveur des hôpitaux. Au lieu d’appeler les entreprises françaises à s’organiser pour en produire en grandes quantités, il crée une pénurie totale qui expose toute la population, médecins de ville et laboratoires compris, à la contamination.

Les mensonges passés ne nous incitent pas à croire le gouvernement pour le futur. Édouard Philippe ne “dit pas les choses clairement, c’est pour cela qu’on ne peut qu’être méfiants pour les promesses qu’on nous fait pour la sortie de crise“, remarque l’éditorialiste de Sud Radio.

On nous dit que le monde d’après sera merveilleux“, dit Natacha Polony, et que les recettes proposés par les souverainistes, notamment en matière de réserves stratégiques étaient les bonnes.

On découvre qu’il y a plein de nouveaux amis de la souveraineté, mais qui nous expliquent que ceux qui prônaient cela avant, quand c’était encore le moment de réagir, c’étaient des méchants souverainistes“, ironise la journaliste.

Pour les macronistes, “il vaut mieux arriver après la bataille, la résistance de la vingt-cinquième heure, c’est la spécialité française“.

Source: Sud Radio

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici