Jaïr Bolsonaro pleure la victime brésilienne de l’attentat de Nice et fustige la christianophobie

Jaïr Bolsonaro. Simone Barreto Silva / Photo: Wikimedia Commons. Facebook
Jaïr Bolsonaro. Simone Barreto Silva / Photo: Wikimedia Commons. Facebook

Jaïr Bolsonaro a rendu hommage à Simone Barreto Silva, la mère de famille brésilienne tuée dans l’attentat à l’église Notre-Dame de Nice. Le Président de ce pays encore épargné par le terrorisme islamiste a mis en garde le monde contre la christianophobie.

Jaïr Bolsonaro est le chef d’État à la pointe du combat contre la christophobie et la persécution des chrétiens en raison de leur foi.

Dans son discours à l’Assemblée générale des Nations unies en septembre, il a mis en garde contre la montée de la christianophobie dans le monde et a exhorté les Nations unies à agir pour protéger les groupes chrétiens.

Lors de cette même assemblée, le Premier ministre du Pakistan, Imran Khan, a demandé aux Nations unies d’instaurer une interdiction pénale du blasphème contre l’islam au niveau international.

Le président du Brésil, où le christianisme n’est pas la religion d’État, s’est montré beaucoup plus virulent contre la persécution des chrétiens que les dirigeants d’États officiellement chrétiens comme la Cité du Vatican, l’Argentine ou la Grèce.

Jaïr Bolsonaro est ainsi devenu l’une des principales voix mondiales qui se lèvent contre la persécution des chrétiens.

La liberté est le plus grand atout de l’humanité. J’appelle toute la communauté internationale à protéger la liberté religieuse et à lutter contre la christianophobie“, a-t-il déclaré aux Nations unies. “La paix ne peut être dissociée de la sécurité. La coopération entre les peuples ne peut être dissociée de la liberté. Le Brésil est un pays chrétien et conservateur et a pour fondement la famille“.

Simone Barreto Silva, une Brésilienne âgée de 44 ans, aide-soignante de profession, était mère de trois enfants. Elle était en train de prier lorsque l’immigré tunisien Brahim Issaoui est entré dans l’église et a mortellement poignardé plusieurs personnes.

Elle était là, en train de prier, lorsque cet individu qui déteste les chrétiens est arrivé“, a déclaré Jaïr Bolsonaro dans son message en direct sur Facebook jeudi soir. “Nous avons affaire à de la christianophobie.”

Ayant reçu plusieurs coups de couteau, Simone Barreto Silva est parvenue à s’échapper de l’église et à se réfugier dans un restaurant voisin où, grièvement atteinte, elle a succombé de ses blessures. Ses derniers mots ont été: “Dites à mes enfants que je les aime“.

Originaire de la banlieue de Salvador de Bahia, au Brésil, elle résidait en France depuis 30 ans et avait trois enfants. Elle travaillait comme aide-soignante pour les personnes âgées, mais elle avait également une formation de cuisinière. Très pieuse, elle affichait fièrement sa foi catholique sur les réseaux sociaux.

Le gouvernement brésilien déplore et condamne avec véhémence l’atroce attentat qui a eu lieu aujourd’hui à l’intérieur de la basilique Notre-Dame de Nice, en France, où un terroriste a assassiné trois personnes“, a déclaré le ministère brésilien des Affaires étrangères, dans un communiqué officiel.

En ce moment, le gouvernement brésilien exprime en particulier sa solidarité avec les chrétiens et les personnes d’autres confessions qui souffrent de persécution et de violence en raison de leur croyance“, conclut la déclaration.

1 COMMENTAIRE

  1. Bravo vous êtes le protecteur des chrétiens et de la liberté heureusement qu’il existe des hommes comme vous pas comme en France où règne dans la classe politique française des hypocrites qui soutiennent par leur laxisme l’islam radical

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici