Les massacres de chevaux continuent: Une jument retrouvée mutilée “par un couteau ou un cutter”

Image d'illustration / Photo: Pixabay
Image d'illustration / Photo: Pixabay

Une enquête a été ouverte dans l’Aube après la découverte du cadavre d’une jument éborgnée et mutilée, le premier cas de ce type dans le département, a indiqué vendredi 30 octobre le parquet de Troyes.

Le corps de l’équidé, qui a été découvert jeudi matin dans le pré où il paissait, dans la commune de Courtaoult, avait un œil arraché et présentait des mutilations génitales, infligées “par un couteau ou un cutter” selon son propriétaire. Ce dernier a porté plainte, et des prélèvements ont été effectués par les services vétérinaires.

Les mutilations d’animaux, principalement de chevaux continuent de sévir dans toute la France, après un mois d’août particulièrement macabre. À Arnac-Pompadour (Corrèze), où se trouve l’Institut français du cheval (IFCE), un centre d’écoute national répond aux appels de “détresse” des propriétaires.

La colère monte contre les gendarmes impuissants, et les Français sont démunis face à ces attaques. Environ 200 enquêtes ont été ouvertes concernant ce phénomène, sans que la lumière n’ait encore été faite sur les barbares qui se cachent derrière ces actes, ni sur leurs motivations.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici