Il interdit l’accès à sa supérette aux femmes voilées: caillassage, menaces et poursuites

Photo: DR

“À compter de ce jour, toute personne voilée ne sera pas autorisée à entrer dans le magasin”: c’est ce que dit l’affiche qui a été apposée hier, jeudi 29 octobre au soir, sur la vitrine d’un magasin Vival à Nîmes. L’initiative a mis le feu aux poudres sur les réseaux sociaux.

Dès ce matin, le magasin nîmois avait été caillassé et la vitrine était totalement dégradée, tandis que la justice nîmoise indiquait qu’une enquête avait été ouverte sur des menaces reçues par le commerçant sur les réseaux sociaux.

Le dossier est confié aux policiers de la Sûreté départementale du Gard et les auteurs des messages seraient en passe d’être identifiés. Mais d’autres menaces plus sournoises ont eu lieu.

Abdallah Zekri, de “l’observatoire de lutte contre l’islamophobie“, indiquait par exemple ce matin qu’il allait saisir la  préfecture du Gard par crainte “d’éventuels débordements et appels à manifester aux abords du commerce comme cela a pu être dit sur certains réseaux sociaux“.

“On ne peut  permettre que des gens fassent l’amalgame entre terroristes et musulmans et soient ainsi stigmatisés. Je demande à nouveau aux personnes qui se sentent concernées de ne pas se laisser déborder et ne pas créer de troubles mais à saisir la justice comme nous allons le faire“, a-t-il ajouté dans un français approximatif.

Dans le même temps, plusieurs autres personnes faisaient effectivement part de leur intention de porter plainte et d’organiser une manifestation devant le magasin.

L’enseigne Casino, propriétaire de la marque Vival, s’est déjà dégonflée: “Nous venons de prendre connaissance de cette affiche. Nous la condamnons avec la plus grande fermeté. Il s’agit d’une initiative personnelle, qui va à l’encontre des valeurs de l’enseigne. Nous avons fait le nécessaire pour tout faire retirer“, a-t-elle twitté dès hier soir.

Et les spécialistes du djihad judiciaire n’auront même pas besoin de gesticuler en portant plainte, la justice complice s’en charge: ce matin, le parquet de Nîmes a indiqué qu’une enquête était ouverte pour refus illicite de vente et discrimination.

Source: Midi Libre

4 Commentaires

  1. il faut s’armer pour se défendre si le sacritain avait eu une arme comme aux Etats Unis il serait vivant ainsi que les 2 autres personnes

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici