A vomir! Oualid, condamné pour agressions sexuelles sur trois enfants, ressort libre du tribunal!

Image d'illustration Photo: Flickr
Image d'illustration Photo: Flickr

Lundi dernier, la cour d’appel de Paris jugeait un ex-coiffeur de 42 ans, d’origine algérienne et prénommé Oualid, pour avoir agressé sexuellement, début 2018, trois enfants de 7 à 8 ans. L’homme a été reconnu coupable et est d’ailleurs impliqué dans d’autres affaires d’abus sexuels sur mineurs.

Lundi 26 octobre, la cour d’appel de Paris jugeait un homme de 42 ans, d’origine algérienne et prénommé Oualid. Cet ex-coiffeur avait été condamné en première instance par le tribunal correctionnel de Melun à 18 mois de prison dont 6 avec sursis pour une série d’agressions sexuelles sur mineurs.

L’homme était accusé d’avoir agressé sexuellement, par des attouchements, trois enfants de 7 et 8 ans, dans son salon de coiffure d’Ozoir-la-Ferrière, entre janvier et mars 2018. L’homme avait profité de la confiance des parents qui lui avaient confié leur progéniture pour s’absenter faire des courses.

D’après les témoignages des petites victimes, le prévenu avait notamment sorti son sexe et l’avait placé dans la main des enfants avant de se livrer à des caresses sur eux. Bien évidement l’homme nie les faits qui se sont déroulés au fond de son salon de coiffure, à l’abri des regards.

Depuis cette première condamnation, trois autres enfants, âgés de 4 à 8 ans au moment des faits, l’accusent également d’agressions sexuelles et l’homme doit comparaitre, début 2021, pour être jugé par le tribunal correctionnel de Melun pour ces autres abus sexuels sur mineurs.

Malgré la gravité des faits et l’extrême vulnérabilité de ses petites victimes, la cour d’appel de Paris n’a alourdi sa peine que de 6 mois de sursis supplémentaire. L’homme n’a donc théoriquement que 12 mois de prison ferme à purger. Cette sentence n’ayant pas été assortie d’un mandat de dépôt, il a pu ressortir libre du tribunal!

Source: Le Parisien/ Ouest-France

2 Commentaires

  1. Il ne peut être incarcéré, n’oubliez pas le multi-culturalisme.
    Il doit être mahométan, du coup, au nom du multi-culturalisme il à le droit de violer des enfants comme son prophète, qui a marié sa femme Aïcha à 6 ans et consommée à 9 ans.
    Le punir pour ça aurait valu une atteinte à la liberté de culte.
    Pas fous les magistrats, majoritairement de gauche, ils ne sont pas prêt à se tirer une balle dans le pied. Par contre, de plus en plus de français sont prêt à leur mettre du plomb dans la tête et ça, c’est mérité.
    Bientôt, un sang impur abreuvera nos sillons et ce sera amplement mérité.

  2. Il bénéficie à juste droit de l’immunité islamique : les enfants étaient sans doute kouffars, et donc réductibles en esclavage selon la charia.

    En outre, il n’avait pas les codes.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici