À Hénin-Beaumont, un trentenaire sous crack tabasse et cambriole un sexagénaire lourdement handicapé!

Justice. Image d'illustration Photo: Pixabay
Justice. Image d'illustration Photo: Pixabay

Lundi dernier, à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, un trentenaire, alcoolisé et sous crack, a agressé chez lui un sexagénaire lourdement handicapé à la suite d’un AVC. Le malfaiteur s’est acharné sur sa victime à coups de poing, même une fois au sol. Le handicapé a été très sérieusement blessé. L’auteur a pris la fuite avec la télévision du malheureux.

Lundi 26 octobre, un homme de 32 ans a réussi, en profitant d’un instant d’inattention d’un résident, à pénétrer dans un immeuble d’Hénin-Beaumont. L’individu alcoolisé et sous crack venait de voler une Renault Clio et cherchait à commettre un autre larcin.

C’est sur l’appartement d’un homme, lourdement handicapé à la suite d’un AVC, que le malfaiteur a jété son dévolu. Après avoir sonné à la porte, le trentenaire est tombé sur l’occupant, dans sa chaise roulante, et l’a immédiatement pris à partie.

Le malheureux handicapé a alors été roué de coups de poing par le malfrat qui a continué à le tabasser même une fois tombé de son fauteuil sur le sol. C’est un véritable acharnement auquel s’est livré l’homme et le sexagénaire a été très sérieusement blessé.

L’agresseur s’est ensuite emparé du téléviseur de la victime et a pris la fuite avec, croisant sur sa route une voisine qui, découvrant le handicapé au sol, a immédiatement prévenu les forces de l’ordre et les secours. La victime a dû être hospitalisée.

Arrivés très rapidement sur les lieux, les policiers ont pu interpeller l’homme, encore sur le parking de la résidence, au volant de la Clio volée, avec le téléviseur sur la banquette arrière. L’homme a avoué d’emblée son méfait.

Ceci ne l’a pas empêché de s’en prendre aux agents, une fois dans la voiture de police l’emmenant en garde à vue. Crachats, insultes et coups de pied ont plu sur les fonctionnaires présents dans le véhicule.

Placé en garde à vue, le suspect a avoué avoir consommé une grande quantité d’alcool, de la vodka, et avoir pris du crack. À l’issue de la garde à vue, l’homme, qui était déjà très défavorablement connu de la justice, a été déféré au parquet de Béthune qui a décidé d’une comparution immédiate, mercredi 28 octobre.

Jugé donc par le tribunal correctionnel de Béthune pour ce vol et ces violences volontaires sur une personne vulnérable, l’homme, qui a reconnu lui-même le caractère “ignoble” de ces faits, a été condamné à quatre ans de prison dont deux ferme.

Source: La Voix du Nord/ Actu Pas-de-Calais

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici