Une frappe aérienne élimine sept leaders djihadistes d’un coup. Merci qui?

Drone Reaper/US Army
Drone Reaper/US Army

Une attaque aérienne américaine dans le nord-ouest de la Syrie aurait tué sept dirigeants de groupes affiliés à Al-Qaïda, a déclaré un responsable militaire.

La frappe a été menée le 22 octobre alors que les terroristes présumés se réunissaient près de la ville d’Idlib, a déclaré la porte-parole du Commandement central, le major Beth Riordan.

Les sept personnes qui ont été tuées n’ont pas été identifiées, mais Riordan a déclaré que des frappes aériennes comme celle-ci avaient porté un coup dur au groupe terroriste qui tente d’attaquer les Américains et les alliés des États-Unis dans le monde entier.

Lundi, les responsables afghans ont déclaré avoir tué un propagandiste d’Al-Qaïda de haut niveau qui figure sur la liste des personnes les plus recherchées par le FBI.

Abou Muhsin al-Masri aurait été tué lors d’une opération militaire dans la partie orientale de l’Afghanistan, alors que les États-Unis sont en train de se retirer du pays après des années de présence militaire dans la région.

Les détails de l’opération et de la mort de Abou Muhsin al-Masri, le numéro deux d’Al-Qaïda, restent obscurs. Al-Qaïda n’a pas immédiatement reconnu sa mort après que la Direction nationale afghane du renseignement de sécurité a annoncé le meurtre dans un message sur Twitter.

On pourrait croire à une compétition mondiale car les médias ont annoncé, un peu plus tôt cette semaine, que 60 djihadistes d’obédience turque ont été éliminés par des frappes de l’armée russe qui stationne en Syrie, en soutien au gouvernement de Bachi el-Assad.

Source: AP

Et un de moins! Le numéro deux d’al-Qaïda éliminé par les forces spéciales en Afghanistan

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici