L’étudiante algérienne écrit que Samuel Paty méritait de mourir, elle est condamnée à du sursis…

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

Interpellée jeudi, une étudiante en biologie de 19 ans, musulmane d’origine algérienne, a été jugée en comparution immédiate ce vendredi pour “apologie de terrorisme” dans un message publié sur Facebook.

Son message était en fait une réponse à réponse à un post Facebook concernant l’article de L’Est-Républicain concernant la cérémonie d’hommage à Samuel Paty, l’enseignant d’histoire-géo décapité par un islamiste la semaine dernière.

Etudiante en biologie à l’Université de Besançon, la jeune fille de 19 ans a écrit “Il mérite pas d’être décapité, mais de mourir, oui” sur le site du quotidien.

Le commentaire a déclenché de vives réactions sur la toile et été signalé auprès de la Plate-forme d’Harmonisation, d’Analyse, de Recoupement et d’Orientation des Signalements  (PHAROS) créée en 2009.

La jeune algérienne a été interpellée dès jeudi et jugée en comparution immédiate dès vendredi pour “apologie de terrorisme“. Elle a reconnu avoir vue la vidéo du “parent d’élève” traitant Samuel Paty de “voyou“, puis avoir écrit « trop vite » et “sans réfléchir”.

L’étudiante musulmane a été condamnée à 4 mois de prison avec sursis, avec une mesure d’obligation de suivre un stage de citoyenneté d’ici 6 mois. Autant dire rien, à moins qu’on ne nous prouve qu’il y a vraiment une forme de punition dans ces fameux “stages de citoyenneté“…

Source: Le Parisien

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici