Détention provisoire requise pour José Anigo. Pourquoi aurait-il planifié un règlement de comptes?

José Anigo/DR
José Anigo/DR

Mercredi 21 octobre, le parquet de Marseille a requis “par mesure de sûreté”, le placement en détention provisoire pour cette figure de l’OM, mise en examen pour participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’une extorsion et d’un homicide volontaire en bande organisée.

Évoquant “des personnes passées à travers les mailles du filet policier et toujours recherchées” dans ce dossier, l’avocat général a justifié “un risque de pressions et de représailles sur José Anigo”. Mais l’avocat général ne s’est pas opposé à un maintien sous contrôle judiciaire, avec des conditions d’obligations renforcées.

José Anigo, 59 ans, est soupçonné d’avoir engagé une bande criminelle marseillaise en la chargeant de recouvrer une dette de 1,5 million d’euros que lui devrait un directeur de boîte de nuit d’Aix-en-Provence. Avec ce dernier, José Anigo s’était chargé des débuts de carrière du footballeur Isaac Lihadji, dont le transfert au LOSC a été conclu pour 5 millions d’euros.

Les écoutes de l’appartement d’un des encaisseurs ainsi que des écoutes téléphoniques conduisent les enquêteurs à conclure que la dette viserait à financer “la logistique d’un projet de règlement de comptes” dans le but de venger la mort d’Adrien Anigo, le fils de l’ancien entraîneur de l’OM, tué dans un règlement de comptes en 2013.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici