Obertone appelle la Justice à respecter les militants anti-immigration

Laurent Obertone, auteur orange mécanique
Photo / Wordpress

A-t-on le droit d’être opposé à l’immigration en France? Oui. Mais a-t-on encore le droit de le dire publiquement? Rien n’est moins sûr.

Sur son compte Facebook, Laurent Obertone, essayiste et romancier lucide, pertinent, insolent et corrosif, auteur du blockbuster La France Orange Mécanique et du tout récent Éloge de la Force, appelle la Justice à démontrer qu’elle respecte la plus fondamentale de nos libertés: la liberté d’expression.

En l’occurrence, la liberté d’expression de Génération Identitaire, mouvement de contestation anti-immigrationniste spécialisé dans les actions spectaculaires, qui passe aujourd’hui devant une Cour d’appel pour tenter d’alléger les peines prononcées contre lui, disproportionnées en regard de celles réservées aux racailles, violeurs, pédophiles, casseurs et autres dealers.

Parce que la loi et les punitions doit être les mêmes pour tous les citoyens, les Blancs comme les autres, nous donnons ici la parole à Laurent Obertone, même si nous ne sommes affiliés à aucun mouvement, aucun parti, aucun syndicat. La liberté avant tout.

Si, manifestation après manifestation, les trotskistes ont le pouvoir d’appeler impunément à la destruction de la France, il semble légitime que l’on accorde le même droit à ceux qui défendent ses frontières.

“Aujourd’hui a lieu le procès en appel de trois militants de Génération identitaire, jugés pour leur blocage ponctuel du col de l’Échelle, dans les Hautes-Alpes, sans la moindre violence ni menace — de l’aveu même du parquet —, mettant en évidence l’absence totale de contrôle de nos frontières, et ce dans un contexte d’insécurité et de terrorisme sans précédent.”

“En première instance, les prévenus ont été condamnés pour “avoir entretenu une confusion avec l’exercice d’une fonction publique” (soulignant en réalité la parfaite inexistence de cet exercice) à six mois de prison ferme, 2 000 euros d’amende, cinq ans de privation de droits civiques, et leur association à une amende de 75 000 euros. Alors que des centaines d’agresseurs et de voleurs récidivistes sont chaque jour condamnés à du sursis ou à des rappels à la loi.

Va-t-on entériner une nouvelle fois le crime d’incitation à appliquer la loi ?

Il est criminel de criminaliser ainsi la parole. L’absence de lutte contre l’immigration clandestine, l’absence de politique souveraine d’immigration, a été, est et sera vectrice de criminalité, de décohésion, de dépossession, de décivilisation. En passant par la chasse aux libertés et la destruction de notre mode de vie.

Puissent nos compatriotes en prendre conscience. Puisse la cour d’appel effacer l’iniquité du premier verdict. Ceux qui devraient rendre des comptes devant la justice sont les administrateurs de ce désastre permanent, certainement pas ceux qui le dénoncent.”

Espérons que la Cour d’appel aura vent des arguments de Laurent Obertone.

Source: Facebook

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici