Un intellectuel algérien prévient: la France est entrée en guerre civile!

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

Boualem Sansal est un écrivain algérien francophone, romancier et essayiste, censuré en Algérie à cause de ses critiques à l’encontre de l’épouvantable État algérien. Il est très reconnu en France et en Allemagne, où ses romans rencontrent un grand succès, et où il a reçu de nombreuses récompenses.

Le grand talent de Boualem Sansal est sa simplicité, sa clarté: sur le sujet de l’islamisme, il est capable de dire en une phrase bien plus de vérités que la plupart de nos intellectuels en mille pages. Parce qu’il connaît bien mieux le sujet qu’eux, et parce qu’il n’a peur de rien.

Il en fournit une nouvelle fois la démonstration dans un interview pour L’Express. En quelques lignes, il affirme calmement ce que le pouvoir français, l’Élysée, Bauveau, nos ministres, nos journalistes, nos juges, ne veulent surtout pas entendre, mais que le peuple leur hurle dans les oreilles du matin au soir.

Il déclare: “La France ne comprend toujours pas la réalité à laquelle elle est confrontée. Elle se croit frappée par des terroristes, des jeunes fichés S ou non, alors qu’elle subit une guérilla qui peu à peu prend son élan pour un jour atteindre les dimensions d’une guerre totale, comme beaucoup de pays l’ont vécue et la vivent encore à des degrés divers : Algérie, Mali, Afghanistan, Irak, Syrie, Libye, Somalie.”

Et voilà. Donc, c’est confirmé: nous avons, vous avez raison. La France n’est pas “sur la voie de la guerre civile”, ni “en guerre civile froide”, contrairement à ce qu’adorent se raconter les politiciens français et les médias de toutes obédiences, exceptés FL24 et quelques très rares autres. Non, la guerre civile n’est pas une possibilité, ni un avenir possible: elle est une réalité du présent. Elle est là. Elle menace, elle tue, elle sème le chaos et elle grandit chaque jour.

Oui, nous devenons semblables à l’Algérie, au Mali, à l’Afghanistan, à l’Irak, à la Syrie, à la Libye, à la Somalie, pays torturés quotidiennement par les attentats islamistes, au point que la paix, la prospérité, la démocratie, le droit, la civilisation, la modernité y sont impossibles, et pour très longtemps.

Et si nous n’acceptons pas cette réalité, cette vérité, nous perdrons cette guerre civile sans même avoir combattu. Alors, nous aurons à la fois l’islam et le déshonneur.

Pour regarder la réalité en face, quel qu’en soit le prix, abonnez-vous gratuitement à FL24.

Source: Le Figaro

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici