Dans les Yvelines, une bande investit un bus et lynche un des passagers à coups de béquille et de couteau

Image d'illustration / Photo: Pxhere
Image d'illustration / Photo: Pxhere

Samedi dernier, dans la soirée, une bande de “jeunes” a pénétré dans un bus de la ville d’Élancourt et s’en est pris à l’un des passagers, âgé de 27 ans. Le jeune homme a été littéralement lynché par la bande et a reçu une multitude de coups notamment de béquilles. La victime a ensuite été poignardée. Elle a été hospitalisée dans un état critique. Ses agresseurs sont en fuite. 

Samedi 18 octobre, un bus circulait dans les rues de la commune d’Élancourt, dans les Yvelines, entre les quartiers sensibles de la Commanderie et Villedieu, avec une douzaine de passagers à bord.

Soudain, profitant d’un arrêt, un groupe d’une dizaine de “jeunes” a pénétré dans le véhicule et est venue directement s’en prendre à un homme de 27 ans qui se trouvait dans le bus, sous les yeux des autres passagers terrorisés.

Le “jeune” a été littéralement lynché par la bande et a reçu un nombre important de coups de pied et de poing, mais aussi de béquille! Puis, l’un des agresseurs a exhibé un couteau et  lui en a asséné un grand nombre de coups, principalement au thorax.

La horde d’agresseurs a alors quitté le bus, mais s’apercevant que leur victime n’était pas morte et tentait de se relever, ils ont essayé de remonter dans le véhicule, pour finir le travail commencé. Le chauffeur a alors redémarré en trombe, sauvant certainement la vie du blessé.

Prise en charge par les secours et hospitalisée dans un établissement parisien, la victime, qui a perdu connaissance après l’arrivée des secours, était hier encore dans un état  jugé critique.

Le parquet de Versailles a ouvert une enquête sur cette tentative d’homicide et ce sont les policiers de la sûreté urbaine d’Élancourt qui mènent les investigations. Bien que la victime déclare ne pas connaître ses agresseurs, ce déchaînement de violences tirerait son origine de la rivalité entre bandes des quartiers sensibles de la commune.

Sources: Le Parisien/ Ouest-France/ Le Figaro

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici