VIDEO. Hallucinant! A Santiago du Chili, deux églises du centre-ville brûlées par les émeutiers gauchistes

L'église de l'Assomption, consumée par les flammes / Photo: Capture d'écran YouTube
L'église de l'Assomption, consumée par les flammes / Photo: Capture d'écran YouTube

Deux églises du centre-ville de Santiago du Chili ont été incendiées dimanche par les émeutiers d’extrême gauche, en marge d’une manifestation pour commémorer le premier anniversaire du “mouvement social” de 2019, qui a mis la capitale chilienne à feu et à sang.

Le premier sanctuaire à être brûlé fut l’église Saint-François-Borgia, utilisée par les carabiniers pour des cérémonies officielles, puis quelques heures plus tard, l’église de l’Assomption, l’une des plus anciennes de la capitale, un monument national de plus d’un siècle et demi.

Les deux lieux de culte sont situés à proximité de la Plaza Italia, l’épicentre de la soi-disant “explosion sociale”, qui a été ce dimanche le théâtre de l’une des plus grandes émeutes orchestrés par l’extrême gauche depuis le début de l’année.

L’église Saint-François-Borgia, déjà attaquée par les extrémistes gauchistes en janvier 2020, fut également pillée: des statues et des tableaux ont été brûlées dans la rue, tandis que l’église de l’Assomption vit son dôme s’écrouler consumé par les flammes.

L’incident le plus grave a été le pillage et l’incendie de l’église Saint-François-Borgia, une église officielle des Carabiniers chiliens, située près de la Plaza Baquedano à Santiago du Chili. Au moins cinq personnes ont été arrêtées en flagrant délit  à l’intérieur et à l’extérieur de l’église.

Les images des caméras des carabiniers ont montré comment plusieurs individus, pénétré par l’arrière de l’église, ont sorti des statues et d’autres objets pour les incendier, casser ou utiliser pour ériger des barricades.

Dans toute la ville, plusieurs magasins ont également été pillés, dont un supermarché, tandis que les émeutiers masqués ont également assailli des commissariats de la périphérie de la capitale, comme celui de Puente Alto, où une meute de 300 personnes a lancé des cocktails Molotov. Une situation similaire s’est produite dans les commissariats de Melipilla, Cerro Navia, Padre Hurtado, La Victoria et Pudahuel, où des groupes d’hommes cagoulés ont constamment attaqué les policiers.

Des marches ont également eu lieu dans des villes de régions telles que , où des milliers de personnes se sont rassemblées pour protester.

Des barricades ont également été érigées en certains points autour de la place et dans d’autres quartiers de la capitale. Il y a eu également des incidents violents et des confrontations avec la police dans quelques autres villes en province comme à Antofagasta. Il y avait également des manifestations dans des villes comme Valparaiso, Viña del Mar, Antofagasta, Iquique, La Serena, Concepción et Temuco.

Selon les Carabiniers, au moins 22 policiers ont été blessés dans différentes quartiers de la capitale. Contrairement à leur stratégie habituelles, les forces de l’orde ont battu en retraite pendant la majeure partie de la journée, en laissant la main libre aux émeutiers, et n’ont commencé à intervenir que dans la soirée.

“L’incendie et la destruction de la paroisse de La Asunción, ainsi que l’attaque de l’église de San Francisco de Borja, deux bâtiments classés au patrimoine de l’humanité, sont une source d’indignation et de tristesse”, a déclaré dimanche Consuelo Valdés, ministre chilienne de la culture, des arts et du patrimoine, sur son compte Twitter.

Source: Twitter/ YouTube/ El Mercurio

VIDEO. Le saccage ahurissant d’une église à Santiago par une horde de gauchistes

1 COMMENTAIRE

  1. La racaille gauchiste , alliée objective de de la racaille islamo partout dans le monde ….est-ce un hasard ….
    L’hydre fasciste aux multiples et odieux visages !…
    Soros , est-tu la , vieille crapule ?….

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici