Piratage, arme de guerre! Six officiers des services russes accusés d’avoir tenté de hacker les élections en France

Image d'illustration / Photo: Pixabay
Image d'illustration / Photo: Pixabay

Six militaires russes, actuels et anciens, ont tenté de perturber par le moyen du piratage informatique les élections françaises, les Jeux olympiques d’hiver et les hôpitaux et entreprises américains, selon un acte d’accusation du ministère de la Justice américain.

L’acte d’accusation, rendu public ce lundi, détaille les attaques destructrices sur un large éventail de cibles politiques, financières et sportives.

Les accusés, tous officiers présumés du service de renseignement militaire russe GRU, ont mené des attaques sur le réseau électrique ukrainien, se sont livrés à des actes de piratage informatique à l’encontre du parti politique du président français Emmanuel Macron dans les jours précédant les élections de 2017 et ont entravé une enquête sur l’empoisonnement présumé par des agents neurotoxiques d’un ancien espion et de sa fille.

L’acte d’accusation n’incrimine pas les accusés en relation avec l’ingérence dans les élections américaines, bien que les officiers fassent partie de la même unité de renseignement militaire qui, selon le parquet, a tenté de s’ingérer dans l’élection présidentielle américaine de 2016 en piratant les comptes de messagerie des démocrates.

L’acte d’accusation de 50 pages, déposé au tribunal fédéral de Pittsburgh, se concentre plutôt sur des attaques qui visaient à promouvoir les intérêts géopolitiques de la Russie. Il s’agit notamment de cyber-attaques qui visaient les Jeux olympiques d’hiver de 2018 en Corée du Sud, où les athlètes russes ont été interdits de présence en raison du dopage cautionné par l’État.

Aucun pays n’a utilisé ses capacités informatiques de manière aussi malveillante et irresponsable que la Russie, causant des dommages collatéraux sans précédent pour obtenir de petits avantages tactiques par pure malveillance“, a déclaré le procureur général adjoint John Demers, responsable de la sécurité nationale au ministère de la Justice des États-Unis.

Source: AP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici