VIDEO. Comment le gouvernement profite-t-il de l’attentat pour empêcher les Français de se révolter?

Marianne bâillonnée/DR
Marianne bâillonnée/DR

Alors que la France est toujours sous le choc de la sordide décapitation d’un professeur d’Histoire par un islamiste tchétchène de 18 ans, Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, n’hésite pas à se servir de ce drame pour aggraver la censure, prétextant lutter contre “la haine” sur les réseaux sociaux.

Autrement dit, le gouvernement, incapable de protéger les Français et les forçant à accueillir leurs bourreaux ne trouve rien de mieux à faire, après un attentat aussi choquant, que d’empêcher la contestation populaire de l’islam, qui constitue indéniablement la source de cette violence barbare qui s’abat à travers le monde.

Lâche jusqu’au bout face au péril islamique, le gouvernement désigne les réseaux sociaux comme le bouc-émissaire de cet attentat, dédouanant ainsi entièrement la religion musulmane qui reste pourtant à l’origine de cet ignoble assassinat.

Prétextant que la fatwa avait été diffusée sur les réseaux sociaux, Gabriel Attal accuse ce moyen de communication au lieu d’incriminer ses utilisateurs malveillants et la cause religieuse de leur comportement abject.

Il confirme son objectif de “lutter contre la haine sur les réseaux sociaux”. En clair, que chaque Français horrifié puisse exprimer son dégoût et son rejet de l’islam qu’il constate être la cause des attentats qui continuent de frapper notre civilisation. Samuel Paty restera ainsi une victime collatérale du vivre-ensemble obligatoire imposé par l’État.

Gabriel Attal a également confié qu’il souhaitait cette censure pour empêcher la libre information des Français, dont la photo de la tête de la victime, systématiquement censurée sous le prétexte d’apologie du terrorisme, empêchant ainsi toute publication montrant l’ignoble réalité que la Macronie continue de cacher par tous les moyens.

Au plus près de l’information, notre rédaction a pu consulter l’immonde photo postée par le terroriste, sans censure, brute. C’est peut-être malheureusement de cette image dont les Français ont besoin pour se révolter contre les porte-parole qui veulent la leur couper.

1 COMMENTAIRE

  1. Bande de faux culs que vous tous sinistres oligarques et sous-ministres de pacotille dans cet Etat de mongols qui nous font dictature, lâches jusqu’aux pédicules de vos ongles, traitres au pays bande de margoulins

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici