Une britannique accuse le ministre de la Tolérance des Émirats arabes unis de l’avoir violée

Moubarak al-Nahyane, le ministre de la Tolérance émirati/DR
Moubarak al-Nahyane, le ministre de la Tolérance émirati/DR

Ce dimanche, Caitlin McNamara, une Britannique de 32 ans qui organisait un festival littéraire aux Émirats arabes unis, affirme dans The Sunday Times avoir été violée en février à Abou Dhabi par le ministre émirati de la Tolérance, membre de la famille royale régnante sur Abou Dhabi. L’accusé a contesté les faits.

La police britannique a expliqué avoir été contactée le 3 juillet par une femme “pour signaler un viol”. La victime présumée a été entendue pour “cette infraction qui aurait eu lieu en février 2020 (…) en dehors du Royaume-Uni”, a-t-elle précisé.

The Sunday Times rapporte dans le détail le témoignage de cette femme. SMS et relevés téléphoniques à l’appui, elle affirme avoir été conduite, le soir du 14 février, dans une luxueuse villa où l’attendait Moubarak al-Nahyane, 69 ans, ministre de la Tolérance et membre de la richissime famille royale régnante d’Abou Dhabi.

Elle pensait y parler de l’organisation du festival, auquel devaient participer de grands noms de la littérature. Mais elle accuse le cheikh d’avoir rapidement commencé à lui infliger des attouchements avant de l’agresser sexuellement sur un lit où il l’avait poussée. Étrange conception de la tolérance.

Le cabinet d’avocats Schillings, qui représente le cheikh, a “démenti”. “Notre client est surpris et attristé par cette accusation, qui survient huit mois après l’incident présumé et par l’intermédiaire d’un journal national”, a-t-il ajouté.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici