Accueil Insécurité Qui est Abdelhakim Sefrioui, ce militant islamiste impliqué dans la décapitation à...

Qui est Abdelhakim Sefrioui, ce militant islamiste impliqué dans la décapitation à Conflans?

Abdelhakim Sefrioui / Photo: Capture d'écran YouTube
Abdelhakim Sefrioui / Photo: Capture d'écran YouTube

Un militant islamiste très actif, Abdelhakim Sefrioui, fait partie des dix personnes placées en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat d’un professeur d’histoire-géographie, décapité en pleine rue à Conflans-Sainte-Honorine, sur le trajet entre son collège et son domicile, vendredi après-midi.

Interpellé samedi à Évry avec sa compagne, Abdelhakim Sefrioui avait accompagné début octobre au collège du Bois d’Aulne de Conflans-Saint-Honorine, le père d’une élève pour demander le renvoi de la victime, qui avait montré des caricatures du prophète Mahomet à ses élèves.

Se présentant comme “membre du Conseil des imams de France, Abdelhakim Sefrioui“, avait diffusé il y a quelques jours sur Youtube une vidéo dans laquelle il dénonçait le professeur.

Abdelhakim Sefrioui, ce professeur d’informatique dans l’Éducation nationale, né en 1959, commence ses activités islamistes dans les années 2000, dans l’Essonne, où il devient président de l’association culturelle des musulmans des Ulis.

Il s’est fait connaître plus particulièrement en 2010. À la tête du collectif Cheikh Yassine (du nom du fondateur du Hamas), il a organisé durant des mois des manifestations devant la mosquée de Drancy, contre Hassen Chalghoumi, l’imam de cette mosquée. “Cette mosquée a été financée par la mairie et elle est gérée par un pion des sionistes, M. Chalghoumi, manipulé par le CRIF“, a déclaré Abdelhakim Sefrioui au Parisien.

En juillet 2014, il a participé à Paris à des manifestations pro-Gaza, en scandant des slogans à la gloire du Hamas et du djihad islamique. En 2004, il gère une librairie-maison d’édition islamiste, Arrissala, dans la rue Jean-Pierre Timbaud , réputée pour être un bastion de l’islam rigoriste. Il organise des manifestations en faveur de “la liberté des femmes de porter le voile”.

Sa stratégie est la victimisation: il organise des actions médiatiques pour tenter de prouver que les musulmans sont persécutés en France. Il a fait venir une femme voilée au tribunal de Bobigny, juste pour qu’elle soit exclue de l’audience et que cela soit présenté comme de l’islamophobie.

Dans sa vidéo du 8 octobre, qui a précédé la décapitation à Conflans, il tente de faire du discours d’Emmanuel Macron sur le séparatisme islamiste une déclaration de guerre contre l’islam: “Nous avons assisté à la réponse de ce voyou, qui est enseignant, à cet appel du président de la République à haïr les musulmans“. Quelques jours plus tard, Samuel Paty était mort.

Sources: Marianne, AFP, Le Parisien

5 Commentaires

  1. Et au tribunal? Un gros doigt méchant lui rappelant que c’est pas bien ce qu’il a fait. Et lui, il fera un gros doigt d’honneur!
    Toujours à propos de cette horreur; qu’attend on pour pourrir la vie de Mme B. LONGCHAMPS, la juge rouge qui a rejeté la demande d’expulsion de la famille de l’assassin. Si je suis la famille de Mr Paty, je l’attaque pour complicité de fait du meurtre de l’enseignant.

  2. Un gouvernement fort aurait déjà viré ce mec et ses semblables ! Retour au pays et déchéance de la nationalité Française, ils ne la mérite pas !

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici