Les entrepreneurs alertent Macron: Les Français ne peuvent pas “vivre sous perfusion”

Emmanuel Macron Photo: Wikimedia Commons
Emmanuel Macron Photo: Wikimedia Commons

Dans une interview dans le Journal du Dimanche, le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a demandé “de la souplesse” avec le couvre-feu et les fermetures arbitraires décrétées par le gouvernement sous prétexte de la pandémie.

“On ne va pas pouvoir continuer pendant des mois à ce que l’État finance les salaires et la trésorerie des entreprises privées. Il faut donc qu’on définisse (…) les protocoles qui permettent de poursuivre l’activité, de produire, de consommer, de vivre tout simplement. Sinon, il n’y a pas d’issue économique et donc pas d’espoir”, a-t-il expliqué.

“Dans l’événementiel, l’activité est totalement arrêtée. Or, dans deux mois, les tests antigéniques salivaires arrivent. Dès aujourd’hui, l’État doit autoriser les organisateurs d’événements professionnels, culturels et sportifs, à tester le public et à filtrer les entrées en fonction des résultats positifs”, a exhorté le président du Medef.

Geoffroy Roux de Bézieux a également déploré “parfois une réponse bureaucratique uniforme et centralisée”. “La fermeture des salles de sport est par exemple une aberration”, dénonce-t-il.

L’entrepreneur rappelle que si les aides “demeurent importantes”, on ne peut toutefois pas “vivre sous perfusion” et dit attendre du gouvernement “des aides de court terme”. “Tous les professionnels que je rencontre n’aspirent qu’à une chose: travailler. J’appelle à la souplesse”, a-t-il plaidé.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici