Hamid Zafar, nommé Suédois de l’année, champion des commentaires antisémites et homophobes sous pseudonyme

Hamid Zafar / Photo: DR
Hamid Zafar / Photo: DR

En Suède, un “expert en intégration” et directeur d’une école musulmane a admis avoir fait pendant des années des commentaires antisémites et homophobes sur les réseaux sociaux sous un pseudonyme.

Sur une période allant de 2011 à 2016, Hamid Zafar aurait écrit de nombreux messages offensants sur différents sites web et plateformes de réseaux sociaux. Il a affirmé que son comportement a été justifié en réaction à l’invasion de l’Afghanistan, son pays natal, en 2001, et à l’invasion de l’Irak en 2003.

Rétrospectivement, je considère que c’était pour moi une période très destructrice. Mais c’est ce à quoi cela ressemble sur les médias sociaux, il y a beaucoup d’opinions et j’en ai fait partie“, a-t-il déclaré après que les médias suédois ont révélé ses commentaires.

Hamid Zafar, qui a travaillé comme expert en intégration pour le Parti modéré (centre-droit), a ajouté: “Depuis que j’ai réévalué mes opinions, j’ai pensé que cela se révélerait, que ce n’était qu’une question de temps“.

Parmi de nombreux commentaires de Hamid Zafar, les journaux en citent quelques-uns. Sur un livre sur l’Holocauste destiné aux étudiants suédois, il a écrit que “le but de ce livre est de créer une sorte de psychose collective de masse dans laquelle les étudiants sont nourris de la terreur de l’Holocauste“. Face à l’Église protestants de suédois, très libérale et pro-LGBT, il a commenté: “Que dit votre maître à propos de la bénédiction des sodomites dans son Église?

Suite à ces révélations, Hamid Zafar a été forcé de quitter son poste d'”expert en intégration”. Le secrétaire du Parti modéré, en panique, a assuré que ces commentaires étaient “incompatibles avec les valeurs des modérés“.

Il a aussi été viré de son emploi d’éducateur des enfants dans la municipalité de Mullsjö. Il a en outre perdu la mission du Syndicat des enseignants et son poste de chroniqueur chez Göteborgs-Posten.

En 2018, Hamid Zafar, devenu un personnage médiatique, a été nommé au prix du “Suédois de l’année” par le magazine Fokus.

Selon les statistiques publiées l’année dernière par le Conseil suédois de prévention de la criminalité (Brå), les attaques antisémites sont en hausse en Suède, de 52% entre 2016 et 2018, en particulier dans les villes “multiculturelles”, à forte population immigrée.

Source: Dagens Nyheter/ SVT

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici