Après la décapitation du prof de Conflans, quatre personnes en garde à vue

Samuel Paty. Emmanuel Macron à Conflans / Photo: Flickr. Capture d'écran YouTube
Samuel Paty. Emmanuel Macron à Conflans / Photo: Flickr. Capture d'écran YouTube

Quatre personnes dans l’entourage familial de l’auteur de l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine ont été placées en garde à vue. Un musulman tchétchène de 18 ans y a décapité un professeur de collège qui avait montré en cours les caricatures de Mahomet de Charlie Hebdo, pour venger le “blasphème” contre l’islam.

Samuel Paty, un professeur d’histroire-géographie a été tué à l’arme blanche puis décapité en pleine rue devant le collège du Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine, au nord-ouest de Paris, vendredi vers 17h00.

Son agresseur, un jeune Tchétchène né en 2002 à Moscou, a été abattu par la police quelques minutes plus tard dans la ville limitrophe d’Eragny, alors qu’il refusait de lâcher le couteau qu’il tenait à la main.

Le tueur a revendiqué la décapitation sur les réseaux sociaux. Il a pris la tête de sa victime gisant ensanglantée sur le trottoir, puis il l’a posté sur Twitter, en l’accompagnant d’un message s’adressant au président de la République.

Sur le compte Twitter, désormais bloqué, @tchetchene207, celui qui se désigne comme “Abdullah, le Serviteur d’Allah“, s’adresse au président Macron “au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux”.

“A Macron, le dirigeant des infidèles, j’ai exécuté un de tes chiens de l’enfer qui a osé rabaisser Muhammad. Calme ses semblables avant qu’on ne vous inflige un dur châtiment“, écrit-t-il dans un tweet désormais supprimé.

Emmanuel Macron a déclaré vendredi soir que le professeur avait été victime d’un “attentat terroriste islamiste caractérisé”.

L’exécution de l’enseignant suit une campagne de dénigrement de la part de certains parents d’élèves musulmans après que la victime avait montré des caricatures du prophète Mahomet en cours, pour illustrer le thème de la liberté d’expression, quelques jours avant les faits.

Source: Reuters

Un prof de Conflans Sainte-Honorine a montré les caricatures de Mahomet en classe: égorgé par un islamiste

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici