Nicolas Sarkozy mis en examen pour “association de malfaiteurs” dans le financement libyen de sa campagne

Nicolas Sarkozy/DR
Nicolas Sarkozy/DR

Ce vendredi le le parquet national financier a annoncé que l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy a été mis en examen pour “association de malfaiteurs” dans l’affaire du financement occulte de sa campagne présidentielle de 2007, par le dictateur libyen Mouammar Kadhafi.

Dans ce dossier, Nicolas Sarkozy a déjà été mis en examen en mars 2018 pour “corruption passive”, “recel de détournement de fonds publics” et “financement illégal de campagne” et placé sous contrôle judiciaire.

Mais le Parquet national financier a signé fin janvier un réquisitoire élargissant les investigations à des faits d’“association de malfaiteurs”, ouvrant la voie à une aggravation des poursuites contre les protagonistes déjà impliqués.

Le 31 janvier, les magistrats ont mis en examen pour “association de malfaiteurs” l’un des ex-collaborateurs de Nicolas Sarkozy, Thierry Gaubert, soupçonné d’avoir touché des versements en liquides provenant du régime libyen qui auraient pu alimenter la campagne pour la présidentielle de 2007.

En novembre 2016, l’homme d’affaires Ziad Takieddine -mis en examen dans cette affaire et en fuite depuis sa condamnation en juin dans le volet financier de l’affaire Karachi– avait affirmé avoir remis entre fin 2006 et début 2007 cinq millions d’euros à Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, et à son directeur de cabinet Claude Guéant

Lors de sa dernière audition, en juin 2019, l’ancien président avait déclaré être “totalement innocent dans cette affaire”, et crié au “complot”, puis refusé de répondre aux questions des magistrats instructeurs, le temps de l’examen de recours visant à faire annuler l’enquête.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici