Le tueur de Conflans à Macron, “le dirigeant des infidèles”: “J’ai exécuté un de tes chiens de l’enfer”

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

Emmanuel Macron est arrivé vendredi soir à Conflans-Sainte-Honorine, au nord-ouest de Paris, où un professeur de collège a été égorgé par un Tchétchène de 18 ans avant que son agresseur soit abattu quelques minutes plus tard par la police.

Le chef de l’Etat, qui était notamment accompagné du ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, est arrivé au collège du Bois d’Aulne, où il devait rencontrer les équipes pédagogiques du collège et de l’académie avant de s’exprimer.

L’enseignant a été égorgé vendredi vers 17h00 devant le collège Bois d’Aulne de Conflans-Sainte-Honorine où il était professeur d’histoire.

Son exécution suit une campagne de dénigrement de la part de certains parents d’élèves musulmans après que la victime avait montré des caricatures du prophète Mahomet en cour pour illustrer le thème de la liberté d’expression quelques jours avant les faits.

Son agresseur, un jeune homme de 18 ans d”origine tchétchène, né à Moscou, est mort sous des balles tirées par la Brigade anti-criminalité, sur le territoire de la commune limitrophe d’Eragny, dans le Val d’Oise.

Le tueur aurait revendiqué l’égorgement (ou la décapitation, selon certaines sources) sur les réseaux sociaux. Sur le compte Twitter, désormais bloqué, @tchetchene207, celui qui se désigne comme “Abdullah, le Serviteur d’Allah“, s’adresse au président Macron “au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux”.

“A Macron, le dirigeant des infidèles, j’ai exécuté un de tes chiens de l’enfer qui a osé rabaisser Muhammad. Calme ses semblables avant qu’on ne vous inflige un dur châtiment“, écrit-t-il dans un tweet désormais inaccessible.

En plus, il a eu le temps de prendre le corps de sa victime en photo. Les captures d’écran qui circulent sur internet, mais sont impitoyablement censurées par les réseaux sociaux.

Source: Twitter/ Facebook/ Reuters/ Le Parisien

Un prof de Conflans Sainte-Honorine a montré les caricatures de Mahomet en classe: égorgé par un islamiste

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici