Le parti communiste chinois veut censurer l’histoire jusqu’en Bretagne

/ Photo: Capture d'écran YouTube
/ Photo: Capture d'écran YouTube

Un musée français a reporté une exposition sur l’empereur mongol du XIIIe siècle Ghengis Khan, après avoir accusé la Chine de censure et d’avoir tenté de réécrire l’histoire.

Le musée d’histoire du château des Ducs de Bretagne à Nantes avait prévu cette exposition en partenariat avec le musée de Mongolie intérieure à Hohhot, une province chinois. Cependant des conflits sont apparus sur la présentation de certains faits historiques dont le Bureau chinois du patrimoine culturel a demandé la modification.

Le département de la culture de la Chine communiste a exigé d’avoir entièrement la main sur tous les textes et du catalogue de l’exposition, y compris les cartes, les légendes et les brochures, qui devaient être envoyés en Chine pour approbation.

Même après la signature du contrat de prêt des pièces au musée, la Chine a exigé que des mots comme “Gengis Khan”, “empire” et “mongol” soient retirés du titre, insistant pour qu’il soit plutôt appelé: “Culture de la steppe chinoise“.

La Chine ne voulait pas seulement la suppression de certains expressions, mais une réécriture complète de l’histoire, le musée de Nantes ayant noté que le nouveau texte envoyé par l’État communiste contenait “des éléments de réécriture déformée sur la culture mongole en faveur d’un nouveau récit national“.

Le mot Mongol apparaissait en douzième page, Gengis Khan avait totalement disparu et le point de vue était centré sur la dynastie des Han. C’est un prisme qui correspond au récit national développé en Chine actuellement“, a déclaré le directeur du Château des Ducs de Bretagne, Bertrand Guillet.

Le musée a préféré reporter l’événement à 2024, en affirmant que la demarche de la Chine reflétait le récent durcissement de “la position du gouvernement chinois à l’encontre de la minorité mongole“.

La volonté de modifier l’histoire jusqu’en France, est le dernier exemple de ce que les groupes de défense des droits de l’homme ont appelé un “génocide culturel” contre les peuples.

Le sort des Mongols en Chine est probablement moins bien connu en Occident que celui d’autres minorité soumis à l’oppression communiste, tels que les Falun Gong, les Ouïghours musulmans du Xinjiang, les Tibétains et les Hongkongais.

Après la Seconde Guerre mondiale, la Chine a annexé le sud de la Mongolie pour en faire la région autonome de Mongolie intérieure. Au cours des 70 dernières années, le Parti communiste chinois a encouragé les Chinois de l’ethnie Han à s’installer dans la région, si bien que les Chinois sont aujourd’hui six fois plus nombreux que les autochtones. Un Grand Remplacement à la chinoise…

Source: Le Parisien

2 Commentaires

  1. Qu’est-ce qu’ils nous emmerdent ces communistes chinois, à vouloir effacer notre histoire ??? Ils n’ont qu’à se mêler de ce qui les regardes chez eux et non chez nous….Non mais oh !!!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici