Chiffre-choc! En Suisse, presque 40% de la population adulte est d’origine immigrée

Les personnes issues de l’immigration représentent aujourd’hui près de 40% de la population adulte en Suisse, selon les nouveaux chiffres officiels de l’Office fédéral de la statistique.

Mardi, les données de l’Office fédéral de la statistique ont montré que 37,7% des résidents suisses âgés de plus de 15 ans étaient issus de l’immigration en 2019, soit une augmentation de 1,3% par rapport à l’année précédente.

80% des résidents suisses issus de l’immigration sont nés à l’étranger, tandis que les 20% restants sont nés en Suisse. Les Allemands et les Italiens étaient les nationalités les plus fréquentes parmi les migrants vivant en Suisse en 2019, chacune représentant 10% du total des étrangers.

L’OFS constate aussi que les immigrés et personnes issues de l’immigration ont un taux de chômage presque trois fois supérieur à celui de la population suisse de souche. Environ 90% des demandeurs d’asile en Suisse bénéficient de l’aide sociale.

La Suisse a connu une immigration importante au cours des dernières décennies, mais la plupart des migrants sont venus d’Europe, la migration en provenance de pays hors UE étant étroitement limitée.

Toutefois, la décision de la chancelière allemande Angela Merkel d’ouvrir les frontières de l’Europe en 2015, qui a suscité une énorme vague d’immigration illégale du tiers monde, a entraîné aussi une augmentation du nombre de demandes d’asile en Suisse.

Le pays a enregistré 18 088 demandes d’asile en 2017, en accordant l’asile à 6360 personnes et l’admission temporaire à 7839 autres. La majorité sont originaires d’Érythrée, de Syrie et d’Afghanistan, tandis que la Suisse a rejeté de nombreux demandeurs d’asile originaires de Géorgie, de Guinée et du Nigeria.

Les chiffres publiés l’année dernière ont révélé la grave sous-performance économique de nombreuses populations migrantes en Suisse, plusieurs nationalités ayant un taux de dépendance à l’égard de l’aide sociale supérieur à 50%.

Les données publiées par l’OFS et le Secrétariat d’État aux migrations ont révélé que 83,7% des Somaliens en Suisse vivent aux frais du contribuable, contre 2,3% des Suisses et seulement 0,6% des ressortissants japonais.

Source: 20 Minutes

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici