À peine sept mois pour un “jeune” multirécidiviste qui a tabassé et dépouillé une handicapée en fauteuil roulant

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

Mercredi dernier, un “jeune”, multirécidiviste, comparaissait devant le tribunal correctionnel de Toulouse pour avoir suivi et violemment agressé une jeune fille en fauteuil roulant pour la dépouiller de son sac à main. Malgré son important passif judiciaire ainsi que la vulnérabilité de la victime, il n’a écopé que d’à peine 7 mois de prison ferme!

Le 12 septembre dernier, un “jeune” de 19 ans pressait le pas pour suivre une jeune fille en fauteuil roulant qu’il venait de voir péniblement monter dans un bus à un arrêt du quartier Du Pont-des-Demoiselles, au sud-est de Toulouse.

Le “jeune” est monté dans le transport en commun à la suite de la jeune handicapée en ne la lâchant pas des yeux. Toute la scène a été filmée par différentes caméras de vidéosurveillance.

Alors que la jeune femme est descendue quelques arrêts plus loin, le “jeune”, essayant de se faire discret, a également quitté le bus et l’a suivie jusque dans le hall de son immeuble.

Là, le malfrat a violemment agressé la jeune femme sans défense qui a reçu des coups. L’homme l’a ensuite dépouillée de son sac à main contenant notamment son téléphone, et sa carte bancaire, puis a pris la fuite.

La victime a pu être secourue et transportée dans un hôpital où elle a dû recevoir des soins. Elle s’est vu attribuer un jour d’ITT pour ses blessures par les services médico-judiciaires.

Grace aux images de la vidéosurveillance qui a suivi le parcours délictueux de l’individu dès l’instant où il a repéré sa proie, celui-ci a pu être identifié et interpellé un mois plus tard alors qu’il circulait dans le métro toulousain. Il a été trouvé en possession de cocaïne.

Le “jeune”, déjà très défavorablement connu de la justice, notamment pour des faits similaires, a été placé en garde à vue avant d’être déféré mercredi 14 octobre devant le parquet de Toulouse qui a décidé d’une procédure de comparution immédiate.

Bien que l’individu ait un important passif judiciaire et que la vulnérabilité de la victime soit plus qu’évidente, il n’a été condamné qu’à 15 mois de prison dont seulement 7 mois ferme! Il a cependant été incarcéré à l’issue de l’audience.

Source: 20 Minutes/ Actu Toulouse

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici