Et paf! Une sexologue fait un beau doigt d’honneur aux féministes

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

La mode est au féminisme totalitaire: celui qui veut carrément effacer les hommes de la société, en attendant de les éliminer physiquement un jour. C’est un mouvement grotesque, toxique, suicidaire, mais qui prend de plus en plus de place dans le cirque médiatique occidental.

FL24 a répondu à ce courant avec une franchise unique dans la presse française: à grands coups de pied aux fesses.

Une autre réponse aux hyper-féministes, ces Khmers Rouges de la vulve, a été apportée ce matin dans Le Figaro par Thérèse Hargot, sexologue et écrivain. Sa contre-attaque est plus féminine que la nôtre, plus poétique, plus douce mais pas moins efficace. Nous vous la livrons avec délice.

“Oui, tous. Je veux le clamer haut et fort. Moi, les hommes, je les aime! Je ne vous parle pas de certains hommes, de mon père, mes quatre frères, mes amis, mes deux fils, ni de l’amour de ma vie. D’ailleurs, je ne suis pas de celles qui auraient eu une enfance merveilleuse peuplée d’hommes admirables, ce qui justifierait, peut-être, une telle déclaration en pleine guerre des sexes. J’avouerais même avoir été profondément déçue par eux, et l’être encore souvent aujourd’hui. Et pourtant, je veux déclarer publiquement mon amour pour les hommes, les hommes en général. J’aime la gent masculine, j’aime le masculin. Les hommes me sont indispensables, je ne souhaite en aucun cas me passer de leur présence, de leur regard, de leur amour, de leur corps. Ni de leurs livres, leurs films, leurs musiques”, écrit la sexologue.

Merci, chère Madame et Docteur, pour votre contribution à la réhabilitation des hommes et pour le charmant spectacle de votre vraie féminité, dans un climat qui a un peu trop de poil aux pattes à notre goût.

Clash! Cette féministe veut éliminer les hommes, FL24 lui répond

Source: Le Figaro

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici