Darmanin accuse les Blancs! L’interview de la honte dans un média musulman

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin/DR
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin/DR

Dans un interview-fleuve pour le site musulman Saphir News, Gérald Darmanin livre sa version du séparatisme macronien. Selon le ministre de l’Intérieur, il y a bel et bien, en France, un séparatisme blanc, qui est raciste, néo-nazi et meurtrier. Et là, on a envie de demander à Gérald: “Tu fumes quoi, mec? Baisse les doses, c’est trop fort.”

Ainsi, il déclare à Saphir News: “On peut citer les séparatismes qui touchent les musulmans, ceux des suprémacistes blancs. Ces gens pensent qu’être blanc ou “aryen”, c’est être supérieur aux autres. Cette idéologie peut conduire à des actes de terrorisme, comme ces assassinats ignobles à Christchurch, en Nouvelle-Zélande.”

Le terme “aryen” est clair et net: Darmanin fait allusion aux néo-nazis, à la frange la plus dure de la droite dure. Et là, trois questions. 1. Combien sont-ils en France? 2. Combien d’attentats ont-ils commis sur le sol français depuis le 11 septembre 2001? 3. Combien ces attentats ont-ils fait de victimes?

Réponse à la question 1: ils sont quelques centaines, grand maximum, peut-être même quelques dizaines. Il y a 20 ans, déjà, il n’y avait plus que deux ou trois milliers de skinheads en France. De nos jours, ils sont bien moins nombreux. Il n’y a jamais eu, chez nous, d’équivalent du Ku Klux Klan, d’organisation puissante et structurée d’adoration du Troisième Reich. Le GUD, proche du FN, ou les groupuscules gravitant autour de Batskin, ou encore les anciens de l’Œuvre Française, tous ces crânes rasés dont les médias raffolaient à l’époque de SOS Racisme, ne comptent plus dans le débat français.

Un tout petit peu moins à droite, on trouve un petit peu plus de militants, mais ils sont doux comme des lions sans griffes ni dents. Les dandys de l’Action Française ne sont pas plus dangereux que des Télétubbies. On peut en dire autant des micro-bandes qui gravitent autour de Philippe Ploncard d’Assac, de Florian Rouanet ou du très ringard journal Rivarol. L’ex-extrême-droite nationaliste et xénophobe traditionnelle a été délogée de son rôle de “nationalisme maudit” par les islamo-complotistes de Soral. Ne restent plus que des figurants qui parlent dans le vide.

Quant à Marine Le Pen, elle est bien trop occupée à séduire les anciens du PCF pour faire des courbettes aux officiers allemands à la retraite qu’affectionne son vieux père.

Réponse à la question 2: l’extrême droite française n’a commis aucun attentat sur le sol français depuis… depuis quand, au fait? La réponse tombe comme un couperet: à notre connaissance, elle n’en a commis aucun au XXIe siècle. Bien entendu, on pourrait compter comme des “attentats suprémacistes” les rares moments où un Blanc a cassé la figure à un Arabe ou à un Noir en banlieue, mais alors, si l’on comptait de cette manière, il faudrait affirmer que les musulmans perpètrent plusieurs dizaines d’attentats par jour dans nos banlieues. Même quand on est aussi franc du collier que FL24, ce n’est pas raisonnable.

Parfois, admettons-le, un fou furieux de race européenne tente de porter atteinte à une mosquée. Au mieux, il est arrêté avant le premier mort. Au pire, il pose un tag sur un mur et part en courant. Appeler cela “terrorisme” reviendrait à accuser chaque rappeur sous cocaïne qui hurle “Nique les keufs!” d’homicide, et telle n’est pas notre intention. Nous laissons la paranoïa aux paranoïaques et la gesticulation aux pleurnichards. Un attentat qui ne blesse personne n’est pas digne du nom de “bain de sang”.

Réponse à la question 3: pas d’attentats, pas de morts! Clément Méric? Un idiot extrémiste qui a eu la mauvaise idée de provoquer des idiots extrémistes plus bagarreurs que lui. Jean-François Revel disait :“Pour porter un jugement politique, commencez par compter les cadavres.” Les fosses communes du suprémacisme blanc en France sont vides. On ne peut pas en dire autant de celles de l’islamisme: pas loin de 300 victimes ces dernières années, toutes innocentes. Entre 0 et 300, la différence est de… 100%.

Et voulez-vous une preuve de ce que nous avançons? La voici: “Cette idéologie peut conduire à des actes de terrorisme, comme ces assassinats ignobles à Christchurch, en Nouvelle-Zélande.” Autrement dit: pour illustrer son propos, Darmanin est obligé de choisir un exemple d’attentat… survenu exactement aux antipodes de la France! Il n’a rien trouvé, ni ici, ni en Belgique ni en Espagne, ni en Italie, ni en Allemagne, non! Il a été obligé de fouiller ses archives, et il n’a finalement détecté qu’un vrai gros crime, mais commis à l’autre bout de la planète! Si le ridicule tuait les sarkozistes passés à gauche, Darmanin serait déjà six pieds sous terre.

Et que croyez-vous que va être la conclusion de Darmanin? Lisez bien son gloubi-boulga idéologique. “Parmi les fichiers S, il y a aussi des radicalisés d’extrême droite. La radicalisation n’est pas que religieuse : elle peut être très politique. Nous avons arrêté, il y a quelques semaines, des personnes lourdement armées qui prévoyaient d’entrer dans des mosquées et de commettre des assassinats de masse… Les suprématistes blancs sont moins nombreux que les personnes suivies pour radicalisation islamiste, mais ils existent bel et bien et peuvent commettre des attentats sur le sol national.”

En clair: même s’il n’y a pas d’attentats suprémacistes (il l’avoue finalement), il pourrait y en avoir! Il a même failli y en avoir! Quand, où, comment? “Des personnes lourdement armées qui prévoyaient d’entrer dans des mosquées et commettre des assassinats de masse.” Pas la moindre date ni le moindre lieu, ni la moindre précision, rien! Impossible de vérifier la théorie du ministre de l’intérieur! Il pourrait tout aussi bien nous dire que Brigitte Macron est la sœur aînée de Godzilla, cela aurait la même valeur scientifique. En français: Darmanin se fout de nous. Si un tel massacre suprémaciste avait été empêché de justesse, nos médias, toujours mobilisés contre l’hydre fasciste qui revient du fond des années 30 pour manger les petits enfants sans assaisonnement, en auraient parlé non-stop pendant des jours entiers.

Darmanin se fout de nous, il se fout des Blancs, il se fout de la droite et il se fout des Français. Ça fait beaucoup. Mais le pire est qu’il le fait dans un média musulman très populaire, très lu. Il tend la main aux islamistes. Il leur dit: vous n’êtes pas si méchants que ça, puisque mon peuple est aussi dangereux que le vôtre. En mettant un signe d’égalité entre islamisme et suprémacisme, il relativise le danger que court notre nation, il nous accuse à la place des coupables, il nous humilie et il s’incline respectueusement devant l’ennemi.

Maintenant, à cause de cet interview, d’innombrables délinquants vont se prendre pour les cibles vivantes des sales suprémacistes blancs égorgeurs de petites beurettes. Et ces voyous vont considérer qu’au nom de la loi du Talion, ils ont le droit de frapper des Blancs et de les tuer. Darmanin politise les hors-la-loi et les légitime. Comme Biden aux États-Unis quand il s’agenouille devant les casseurs de #BlackLivesMatter, Gérald déclenche la vendetta.

Avec cet interview, cette montagne de mensonges destinés à séduire les musulmans, Darmanin commet une des plus grosses fautes de sa carrière de politicien. Hélas, on peut s’attendre à ce qu’il en commette bien d’autres encore prochainement. Quand un homme de droite passe à gauche, il est capable de faire encore pire que les hommes de gauche, pour se faire accepter par sa nouvelle famille.

Source citations: Saphir News

Et, après la honte de Darmanin, ne manquez pas celle de Macron, ci-dessous : elles sont indispensables l’une à l’autre.

Le moment le plus honteux du discours de Macron sur le séparatisme

3 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici