Les réfugiés atterrissent à l’aéroport en jet privé et demandent l’asile

Image d'illustration / Photo: Wikimedia Commons
Image d'illustration / Photo: Wikimedia Commons

Le vendredi 9 octobre, quatre passagers se sont retrouvés devant des agents de la police allemande à l’aéroport de Munich. Les Irakiens, le père de 49 ans, la mère de 44 ans et les deux enfants de 12 et 7 ans, n’ont pas voyagé sur un vol régulier, mais dans un jet privé. Ils ont demandé l’asile en Allemagne.

Vendredi après-midi, un policier fédéral a contrôlé les passagers d’un jet d’affaires arrivant d’Istanbul au Terminal de l’aviation générale de l’aéroport de Munich. La famille d’un diplomate irakien, selon les documents du voyage, serait en transit de la Turquie vers l’île caribéenne de la Dominique.

À Munich, l’agent d’assistance a informé le fonctionnaire qu’une seule nuitée avec changement d’avion était prévue pour les passagers. Cependant, lors du contrôle des voyageurs, il a remarqué que les futurs diplomates ne parlaient ni le français ni l’anglais couramment.

L’examen des cartes d’accréditation diplomatique de l’État caribéen de Saint-Christophe-et-Nevis a révélé que les documents étaient faux. Le fils de douze ans a pu expliquer à l’agent de la police des frontières que la famille était en fuite.

Lors de l’interrogatoire qui a suivi, les parents ont déclaré qu’ils fuyaient le père de la femme. Le père était un fervent musulman et exigeait que sa fille de 44 ans et sa petite-fille de 7 ans soient excisées selon la loi islamique. Après le refus de la famille, le beau-père les a menacés, lui et sa femme, a déclaré l’homme de 49 ans.

Il a donc vendu sa maison, son jardin et son restaurant dans le nord de l’Irak et s’est enfui avec sa famille en Turquie il y a six jours. Là, ils ont été emmenés à l’aéroport d’Istanbul par un trafiquant syrien pour une somme d’environ 60 000 euros. Ensuite, ils ont pris le jet d’affaires pour Munich, où ils veulent maintenant demander l’asile.

L’Office allemand des migrations et des réfugiés a été chargé de l’examen et du traitement de cette demande de protection. En attendant, la police fédérale q envoyé les Irakiens dans un centre pour demandeurs d’asile en Bavière.

Source: Bild

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici