Incendié par les clandestins, le camp de Moria bientôt remplacé par un autre… et avec vos impôts

Les immigrés clandestins dans le camp de Moria/DR
Les immigrés clandestins dans le camp de Moria/DR

“Nous avançons vers un programme ambitieux financé par l’Union européenne pour des camps fermés (…) Des structures dont l’entrée sera contrôlée” et dotées d’“une double clôture”, a déclaré ce lundi le ministre grec des Migrations, Notis Mitarachi.

“Notre objectif est d’avoir une structure permanente opérationnelle à l’été 2021” à Lesbos, a-t-il précisé, soulignant que le camp sera équipé d’un système de protection contre les incendies et procurera des conditions de vie “décentes” aux immigrés, et tout ça avec l’argent des européens.

À Lesbos, un campement provisoire a été érigé après l’incendie criminel du camp de Moria, le plus grand d’Europe, survenu le 9 septembre. Les clandestins y avaient mis le feu afin de se servir de la compassion que susciteraient les images des 12 000 immigrés désormais sans-abri, pour être pris en charge aux frais des européens, et ainsi répartis dans toute l’Europe.

7 500 immigrés ont quitté la Grèce depuis le début de l’année, et 3 200 sont inscrits dans des programmes de retour en échange d’argent, d’après le ministre. Pour décourager davantage l’immigration, la Grèce a décidé de réduire les allocations et aides au logement.

Tous les hôtels qui logent des réfugiés vont aussi cesser cette activité d’ici la fin de l’année. À Lesbos, la fermeture est envisagé pour un camp municipal du centre PIKPA qui alimente l’immigration clandestine.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici