Policiers massacrés dans l’Oise: la petite phrase qui dit tout sur la France

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

Le massacre de deux policiers, avec leurs armes de service, par un commando de racailles, cette semaine à Herblay-sur-Seine, a glacé le sang de la France entière. Tout le monde a bien senti qu’un cap venait d’ère franchi dans la violence quotidienne, et dans l’effondrement de l’autorité de l’État.

L’événement est tellement dérangeant que l’on peine à le définir. Et puis, un policier du Val d’Oise fatigué, désespéré, lâche distraitement une phrase à un journaliste du Monde, et tout devient clair.

Cette phrase, la voici: “Ils n’ont plus peur de nous.” Bien entendu! C’est la vérité même! Et elle doit être prise extrêmement au sérieux.

Ils n’ont plus peur des policiers parce que la gauche, depuis quarante ans, leur répète que…

“Les flics sont tous des fachos et des racistes!”

“Les bavures policières à caractère raciste sont quotidiennes!”

“L’État français a toujours été raciste!”

“Les banlieues sont des ghettos, des camps de concentration créés par l’homme blanc pour parquer les esclaves noirs et arabes!”

“Les jeunes sont les souffre-douleur de la police!”

“Les jeunes sont les premières victimes de la France inégalitaire et xénophobe!”

Etc, etc, etc. Et même Macron, jetant par-dessus bord toute notion de maintien de l’ordre, soutient ces thèses délirantes.

Alors, logiquement, mécaniquement, les jeunes en question s’enhardissent. Ils considèrent nos policiers comme des ennemis de l’humanité, des minables, des salauds, des cibles vivantes à abattre d’urgence. Ils pensent qu’en tabassant des flics, ils sauvent l’honneur du pays. Il pensent qu’en tuer un est un acte héroïque. Et, à force de consommer du rap, su shit et du Coran, ils n’ont plus peur. Et le projet de tuer un flic devient réalité, norme, tradition.

Voilà où mène l’idéologie progressiste. Voilà où mène le mensonge généralisé du jeunisme de gauche, mélangé à l’islamisme et à l’antiracisme, qui détruit tout sur son passage, des programmes de l’Éducation Nationale aux halls d’entrée des barres HLM.

“Ils n’ont plus peur de nous.” Ils n’ont plus peur de la guerre civile. Ils l’attendent. Ils l’espèrent. Ils la commencent.

Source: Le Monde

Orange mécanique à Herblay! Deux policiers tabassés et blessés par balle par une bande de “jeunes”

 

2 Commentaires

  1. De nos jours, les forces de l’ordre sont la cible des racailles, qui ont la mansuétude des juges rouges, des merdias aux ordres et une partie non négligeable de leurs hiérarchie qui ne voit que la carrière comme but à atteindre.
    La nouvelle tenue des gardiens de notre paix devrait afficher 2 cibles, une sur le ventre et une autre dans le dos.

  2. Voilà un certain temps que je le répète à qui veut l’entendre :

    aujourd’hui les racailles n’ont plus peur de la loi, car ce sont les racailles qui font la loi.

    Les racailles n’ont plus peur de la police, c’est la police qui a peur des racailles, car elles sont soutenues inconditionnellement par les médias, les juges et les associations islamogauchistes.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici