Le traitement miracle contre le coronavirus développé en utilisant des cellules des enfants avortés

Image d'illustration / Photo: Pixabay
Image d'illustration / Photo: Pixabay

Selon les dernières fuites, Regeneron, le traitement expérimental contre le coronavirus dont les médias font l’éloge, a été développé en utilisant des cellules provenant des résidus d’avortements.

Regeneron est un cocktail d’anticorps monoclonaux, essentiellement des protéines artificielles, qui agissent comme celles produites naturellement par le système immunitaire humain pour combattre les virus.

Afin de tester la puissance de ses anticorps, Regeneron a utilisé HEK 293T, une lignée cellulaire humaine dérivée du tissu d’un fœtus avorté, selon la revue scientifique du prestigieux Massachusetts Institute of Technology et le New York Times.

Les 293T ont été utilisées pour tester la capacité des anticorps à neutraliser le virus“, a confirmé Alexandra Bowie, porte-parole de la société Regeneron. “Ils n’ont pas été utilisés d’une autre manière, et les tissus fœtaux n’ont pas été utilisés dans la recherche.”

L’administration Trump a déjà condamné cette pratique et, en juin 2019, a suspendu le financement fédéral de la plupart des nouvelles recherches scientifiques impliquant des expériences sur les cellules provenants d’avortements.

Regeneron a demandé une autorisation d’utilisation d’urgence du cocktail d’anticorps à la Food and Drug Administration, l’autorité sanitaire américaine.

Le médicament antiviral Remdesivir a également été testé en utilisant les cellules HEK 293T.

Au moins deux sociétés qui s’affrontent pour produire un vaccin contre les coronavirus, Moderna et AstraZeneca, utilisent également la lignée cellulaire.

Source: The New York Times

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici