La question qui tue: Sophie Pétronin vaut-elle vraiment 200 djihadistes?

Sophie Pétronin / Capture d'écran Youtube
Sophie Pétronin / Capture d'écran Youtube

Sophie Pétronin est la nouvelle star du Macronistan. Prisonnière de djihadistes au Mali depuis quatre ans, elle a enfin été libérée et sera accueillie par Macron en personne en milieu d’après-midi. Jusque là, on pourrait se réjouir. Sauf que…

Sauf que… Sophie Pétronin a été échangée contre 200 islamistes, qui sont donc désormais libres de préparer de nouveaux attentats un peu partout dans le monde, d’abord au Mali, mais aussi en France. Et là, soudain, la bonne nouvelle a un genre de goût amer qui ne passe pas. Et ce n’est pas tout.

Libérer 200 ennemis pour récupérer une humanitaire, c’est cher payé, non? “Le prix est très, très cher”, a déclaré Peer de Jong, ancien aide de camp des présidents François Mitterrand et Jacques Chirac et spécialiste des problèmes de sécurité dans le Maghreb. Selon lui, cette libération d’une vraie petite armée de terroristes “est une réelle catastrophe” pour le Mali.

Et ce n’est pas fini. Car, non contente de coûter une fortune au contribuable français (quatre ans de tractations du Quai d’Orsay, ce n’est pas du tout gratuit) et à la sécurité du monde en nombre de vies fauchées dans les prochains attentats, elle se permet de surcroit de… refuser de condamner ses ex-kidnappeurs! En effet, à peine sortie de son cachot, elle a déclaré à la presse: “Appelez ça des djihadistes si vous voulez! Moi, j’appelle ça un groupe d’opposition armée.”

On croit rêver! Pour un peu, Sophie Pétronin nous dirait que ses preneurs d’otage étaient des jeunes défavorisés en quête de reconnaissance sociale! En bonne humanitaire politiquement correcte, elle nie en bloc leur caractère musulman et terroriste! Et là, on ne peut que se demander si cette femme vaut vraiment 200 djihadistes, ou si la France s’est encore fait arnaquer en grand.

À sa décharge, notons que Sophie Pétronin est sans doute atteinte du terrible syndrome de Stockholm, qui pousse les otages à admirer leurs geôliers, à prendre fait et cause pour eux, voire même, parfois, à en tomber amoureux. Ainsi, sur ses conditions de détention, elle déclarait ce matin: “L’air était pur, j’avais de l’eau fraîche! De la vraie eau fraîche!” Mais pourquoi t’es pas restée là-bas, Sophie? On se débrouillait très bien sans toi, tu sais.

Sophie Pétronin vient d’annoncer qu’elle veut repartir au Mali, afin de finir sa mission humanitaire. Elle pourra donc être re-kidnappée, puis re-échangée contre 200 djihadistes, et ainsi de suite. Ça s’arrête quand, cette blague? On serait presque tenté d’assigner à résidence cette machine à faire libérer des égorgeurs. Et dans le 93, histoire qu’elle ne soit pas trop traumatisée par le dépaysement.

On rit, mais n’oublions pas que cette affaire est une véritable humiliation pour le peuple malien qui voit revenir vers lui 200 tueurs fous, sous le seul prétexte qu’une humanitaire française se prend pour une héroïne de roman de gauche. Ce matin, un internaute réagit sur Facebook: “200 djihadistes libérés par caprice d’une blanche riche qui veut jouer au Docteur Schweitzer paternaliste avec les petits Africains!” C’est méchant, mais c’est vrai et drôle. On n’attrape le peuple français avec des pièges à bobos.

Celui qui s’est fait attraper, en revanche, c’est Macron, avec notre argent, avec nos vies et celles des Maliens, sans oublier celles de nos soldats qui meurent au Mali. Le Président du Progressistan va maintenant pouvoir nous sortir le numéro de meilleur pote de l’otage à la mode. Il ne va pas manquer de déclarer que des femmes comme Sophie sont un exemple pour nous tous, etc. Grandes fake émotions en perspective.

DERNIÈRE MINUTE. Lire cet autre article de FL24 sur Sophie Péronin.

Si vous avez raté le début, pour voir le premier épisode du Sophie Pétronin Show, cliquez ci-dessous.

Source: Youtube, France Info, Twitter

7 Commentaires

  1. pourquoi l avoir ramené elle etait bien la bas encore une emmerdeuse du bien etre des etrangers et non pas de celles des francais personnellement je ne la plaint pas et surtot ne cautionne pas ces idées

  2. Sophie Pétronin est… un homme, tout comme Mère Teresa. Son organisation au Mali devait servir de paravent au trafic d’enfants. C’est une règle quasi absolue pour ce genre d’organisme prétendument dédié à l’aide aux enfants. La vérité finira bien par éclabousser le monde un jour.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici