Élu municipal et musulman, il veut devenir “le nouveau Mohamed Merah”

Mohamed Bekhtaoui
Photo / Ville de

Il s’appelle Mohamed Bekhtaoui et il a 37 ans. Aux dernières municipales, il a été élu sur une liste UPR. C’est son premier mandat. Il s’apprête à siéger sur les bancs de l’opposition. Mais Mohamed Bekhtaoui est colérique et imprudent. Alors, il laisse échapper des mots qui le dénoncent gravement.

Cette semaine, il comparaissait devant le tribunal de Bobigny pour des faits relevant de l’apologie du terrorisme. Il s’était fait repérer lors d’un déplacement d’Emmanuel Macron dans son département, en avril dernier.

Avril, c’est le moment où la France est entrée en confinement. Macron organise un déplacement en Seine-Saint-Denis, alors particulièrement frappée par le virus. Durant sa visite, le président de la République fait étape à La Courneuve, où il rencontre les élus locaux. Dans la salle du Conseil municipal, Mohamed Bekhtaoui attend. Il veut interpeller le Président. Et là, les ennuis commencent.

La Dépêche raconte. “L’intéressé était en première ligne pour assister à la visite du président de la République. Dans la foule, les forces de l’ordre repèrent l’élu de l’opposition, déjà connu des services de police pour des vols, des outrages et des conduites sans permis. Pas moins de 21 mentions composent son casier judiciaire. Il expliquera aux forces de l’ordre qu’il avait “des choses à dire” au Président. Mais il oublie les mesures de restriction pour endiguer l’épidémie de Covid-19: le trentenaire ne porte ni masque, ni attestation de déplacement. C’est la troisième fois qu’il est contrôlé sans ce document, alors obligatoire. Il est donc interpellé et placé en garde à vue.”

Et ça ne fait que commencer. Tenez-vous bien. “La situation dégénère pour Mohamed Bekhtaoui. “Il a vrillé”, relate le substitut du procureur. L’élu va tenir des propos à la gloire de Mohamed Merah, le terroriste islamiste franco-algérien qui a perpétré les tueries de mars 2012 à Toulouse et Montauban. “Je vais devenir le nouveau Mohamed Merah! J’ai eu la chance de le côtoyer, il m’a ouvert les yeux! Je vais faire un carnage!”, cite le brigadier-chef. Incarcéré, il ira répéter plusieurs fois : “Allahou akbar!”, clamant son innocence à tue-tête. À 2 heures du matin, le politicien barbu se met à hurler dans sa cellule et à tambouriner à la porte. Il va jusqu’à uriner sur le sol, avant de tenter d’arracher la caméra de surveillance.”

À son encontre, le substitut du procureur a réclamé six mois de prison aménageables. Le Mohamed Merah 2.0 a cependant été relaxé. Il a été condamné à 140 heures de travail d’intérêt général pour outrages. Motif de sa relaxe: ses menaces ayant été proférées dans un commissariat, elle relevaient d’un “espace privé”. Ah bon? C’est privé, un commissariat? Première nouvelle! Et Jean Castex est le cinquième Beatles, aussi?

Voilà donc un homme qui se déclare terroriste islamiste, qui a un casier judiciaire long comme le bras, et qui non seulement ne va pas en prison, mais ne perd même pas son mandat d’élu! La France se fait violer, mais force est de constater qu’elle est consentante.

Sources: Le Télégramme

1 COMMENTAIRE

  1. Pourquoi pas, après tout, Mohamed Merah est mort non, ça nettoie un peu. S’il pouvait en être un second, le monde s’en porterait mieux. Je vois que l’UPR c’est un peu LFI (La France Islamiste) ? en ce qui concerne la valeur des élus.
    Quand est-ce que les français sortirons ces nazislamistes de France ainsi que le gouvernement Rothain (Rothschild Pétain)

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici