Crise économique: Trump refuse d’imiter Castex

Donald Trump / Photo: DR
Donald Trump / Photo: DR

Pour faire face à l’épidémie de coronavirus, tous les États ont le mauvais réflexe: dépenser l’argent du contribuable. Mais certains le font de manière délirante, et d’autres de manière contrôlée.

Le plus dépensier est Jean Castex, avec son Plan de Relance consistant à jeter par les fenêtres le plus d’argent possible, et destiné à nous endetter pour des décennies. Donald Trump a décidé de ne surtout pas suivre cet exemple. Et cela scandalise les esprits fragiles de gauche.

Le Parti Démocrate exige que l’État américain dépense 2 200 milliards de Dollars pour sauver l’économie américaine. Mais Trump, beaucoup plus lucide, a décidé hier que cette enveloppe ne dépasserait pas 1 600 milliards.

Pourquoi? Parce qu’il sait que l’économie se nourrit de liberté, pas de subventions. Et parce que ces subventions iraient aux villes les plus faibles… donc aux villes de gauche, mal gérées par le Parti Démocrate, qui ont décrété des confinements trop lourds, lesquels ont asphyxié leurs économies, et qui ont également plongé dans le chaos par leur refus de lutter contre les émeutes de #BlackLivesMatter.

Bref, Trump ne veut pas que le contribuable américain soit endetté à vie pour le seul plaisir de Joe Biden. “Son pari est en fait pragmatique: les élus les plus conservateurs au Sénat ne voteront jamais, en pleine campagne électorale, des centaines de millions de dollars de crédits pour sauver des municipalités gérées par la gauche démocrate.” Car, aux États-Unis, la droite est de droite.

Bien entendu, à l’annonce de ce refus présidentiel de détruire l’argent des citoyens américains, tous les experts de l’économie progressiste mondiale, Français en tête, poussent des cris de poule qu’on égorge. On a l’habitude.

Trump fait de l’anti-Castex. C’est à coup sûr une excellente idée. Pour réussir, faire le contraire de la Macronie est forcément un coup gagnant.

Source: Le Figaro

 

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici