Adieu, votre argent! Le président de la Banque mondiale veut annuler la dette du Tiers-monde

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

La pandémie de coronavirus est un excellent prétexte pour mettre en place tous les projets les plus dingues des mondialistes: confiner les gens à la maison, les priver du travail et des loisirs, imposer la vaccination, etc. Désormais, la même Covid-19 doit permettre de réaliser un vieux rêve gauchiste: annuler la dette des “pays pauvres”.

L’annulation de la dette est nécessaire pour aider les pays les plus pauvres, a déclaré dimanche le président de la Banque mondiale, David Malpass. Les investisseurs doivent donc être prêts à accorder une forme d’aide qui pourrait également inclure l’annulation de la dette.

Il commence par constater que de généreux prêts accordés au Tiers-monde n’ont pas servi à grand-chose, dans pas mal de pays. Non seulement, ils n’ont pas permis un démarrage de l’économie, mais en plus ces pays sont aujourd’hui dans l’incapacité de rembourser.

Il est évident que certains pays ne sont pas en mesure de rembourser la dette qu’ils ont contractée“, a déclaré David Malpass au journal économique allemand Handelsblatt, mais il en tire une conclusion étonnante. “Nous devons donc également réduire le niveau de la dette. On peut appeler cela un allègement ou une annulation de la dette“.

Il a souligné des mesures similaires lors de précédentes crises financières, comme en Amérique latine et l’initiative dite PPTE pour les “pays très endettés” dans les années 1990.

Le mois dernier, les pays “riches” ont soutenu une extension de l’Initiative de suspension du service de la dette (DSSI) du G20, approuvée en avril pour aider les pays en développement à survivre au confinement, qui a vu 43 des 73 pays éligibles potentiels reporter 5 milliards de dollars de paiements de la dette du “secteur officiel”.

Alors que la pandémie pourrait plonger 100 millions de personnes dans l’extrême pauvreté, selon les prévisions catastrophistes des institutions internationales, le président de la Banque mondiale a renouvelé son appel pour que les banques privées et les fonds d’investissement s’impliquent également.

Ces investisseurs n’en font pas assez et je suis déçu par eux. De plus, certains des principaux prêteurs chinois ne se sont pas suffisamment impliqués. L’effet des mesures d’aide est donc inférieur à ce qu’il pourrait être“, a déclaré le responsable de la Banque mondiale en critiquant les institutions financières privées parce qu’elle ne veulent pas… perdre leur argent!

Il a averti que la pandémie pourrait déclencher une nouvelle crise de la dette, car certains pays en développement sont déjà entrés dans une spirale descendante de croissance plus faible et de difficultés financières.

Les énormes déficits budgétaires et les paiements de la dette accablent ces économies“, a-t-il ajouté.

La pandémie, ou plutôt le confinement imposé par les gouvernements qui a paralysé l’économie, a frappé tous les pays, les riches et les pauvres. Les économies basées sur l’entreprise s’en sortent et se redressent, malgré les entraves des gouvernements. Les économies centralisés, dirigistes et socialistes peinent, qu’elles soient riches ou pauvres. Peut-être que la solution, plutôt que d’annuler la dette, ce qui s’apparente à du vol (car il s’agit de votre argent, de vos impôts), serait de remettre de la liberté, créatrice des richesses, dans les économies étranglées?

 

2 Commentaires

  1. […] Adieu, votre argent! Le président de la Banque mondiale veut annuler la dette du Tiers-monde. La pandémie de coronavirus est un excellent prétexte pour mettre en place tous les projets les plus dingues des mondialistes: confiner les gens à la maison, les priver du travail et des loisirs, imposer la vaccination, etc. Désormais, la même Covid-19 doit permettre de réaliser un vieux rêve gauchiste: annuler la dette des “pays pauvres”. […]

  2. […] Adieu, votre argent! Le président de la Banque mondiale veut annuler la dette du Tiers-monde. La pandémie de coronavirus est un excellent prétexte pour mettre en place tous les projets les plus dingues des mondialistes: confiner les gens à la maison, les priver du travail et des loisirs, imposer la vaccination, etc. Désormais, la même Covid-19 doit permettre de réaliser un vieux rêve gauchiste: annuler la dette des “pays pauvres”. […]

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici