L’UE menace enfin la Turquie de sanctions, mais en vérité qu’a-t-elle promis à Erdogan?

Recep Tayyip Erdogan/DR
Recep Tayyip Erdogan/DR

“La Turquie doit cesser ses actions unilatérales. Si ces actions se poursuivent, nous utiliserons tous les instruments à notre disposition”, a averti la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. L’Union européenne a adressé ce vendredi un avertissement clair à Erdogan et à sa volonté impérialiste.

Si la Turquie s’entête à piller les hydrocarbures de Chypre, ou à envahir les eaux grecques, elle sera sanctionnée par l’UE. La Commission a été chargée d’élaborer des sanctions économiques et elle sont prêtes à être “utilisées immédiatement”, a précisé sa présidente. Une nouvelle qui a réjoui la Grèce, de plus en plus inquiète des actions hostiles d’Erdogan.

Mais malgré cette fermeté de façade, l’UE s’est couchée devant Erdogan et lui a cédé certaines exigences pour qu’il se tienne tranquille. Autrement dit: l’UE a cédé à ses menaces.

Cet avertissement solennel cache en vérité le fait que l’UE a promis d’améliorer certaines coopérations et de relancer l’union douanière, en échange de quoi la Turquie s’engage à ne pas piller les hydrocarbures de Chypre, a avoué le président du Conseil européen, Charles Michel. Comme toujours, l’UE baisse la culotte devant le dictateur islamiste.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici