Il torture à mort un homme avec une perceuse, et se voit relâché à cause d’un défaut de procédure

Image d'illustration Photo: Flickr
Image d'illustration Photo: Flickr

Le 22 septembre un homme asiatique a été retrouvé torturé à mort rue de l’Ourcq dans le XIXe arrondissement de Paris. Identifié, son meurtrier a avoué son crime aux enquêteurs, mais a dû être relâché pour un vice de procédure. Le juge d’instruction n’a pas pu le recevoir durant le temps imparti, il est donc sorti libre.

Le Parisien révèle que le meurtrier, qui était venu en découdre avec la victime, avait prétendu n’avoir jamais eu l’intention de tuer la victime, malgré qu’elle présentait des traces de perforation d’une mèche de perceuse de 60 cm aux chevilles, au ventre, une plaie à la gorge et des hématomes au crâne.

Le 25 septembre, sa garde à vue est levée en vue de son déferrement. Les autorités ont alors 20 heures pour le présenter à un juge d’instruction qui doit décider de sa mise en examen. Mais, d’après Le Parisien, le magistrat ne peut pas le recevoir dans les délais qu’impose la procédure pénale.

Le meurtrier est alors remis en liberté le 26 septembre, confie une source judiciaire. Un mandat d’arrêt a été délivré à l’encontre de cet homme qui a reconnu au cours de sa garde à vue être l’auteur des coups mortels.

Source: Le Parisien

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici