Coups de feu, drogue et rébellions sur une aire d’accueil de “gens du voyage”

Image d'illustration/DR
Image d'illustration/DR

Jeudi dernier, en milieu d’après-mid, un résident d’Odos, dans les Hautes-Pyrénées, a contacté la police locale: Il était inquiet et signalait des coups de feu tirés depuis l’aire d’accueil des gens du voyage.

Immédiatement, 3 hommes de la Brigade Anti-Criminalité (BAC) se rendent sur place, rejoints, vu la gravité des faits, par leur commandant depuis Tarbes.

Le témoin avait fait une description très précise d’un adolescent, qu’ils reconnaissent à leur arrivée dans le camp: un garçon de 15 ans qui traîne aux abords d’une caravane.

Alors qu’ils se dirigent vers lui, un individu qu’ils ne connaissent que trop bien sort soudain de la caravane et s’interpose en hurlant et en gesticulant. Il s’avère être le père du “jeune” recherché.

Mais sa sortie permet aux policiers de déceler une forte odeur de cannabis en provenance de la caravane. Ils demandent des comptes au “voyageur”. Celui-ci tente de détourner l’attention en reconnaissant posséder une petite quantité d’herbe de cannabis, qu’il leur présente dans une boîte à chaussures.

Mais l’odeur est trop forte et les policiers insistent pour fouiller la caravane, quand un appel radio leur apprend que plusieurs mineurs fuient le camp à travers champs avec des sacs et des boîtes…

Une trentaine d’individus encerclent alors les forces de l’ordre: les gens du voyage veulent chasser les policiers et les accablent d’insultes et de menaces de mort, mais l’adolescent recherché pour avoir tiré les coups de feu revient de sa balade à travers champs.

Les policiers l’interpellent, et les sacs et cartons qu’il avait dissimulés avec ses congénères sont retrouvés.Ils contiennent en tout 2,6 kg d’herbe de cannabis! Il a reconnu avoir tiré les coups de feu “pour s’entraîner à la chasse“, mais pas la possession d’herbe.

L’adolescent est convoqué en novembre prochain devant la juge des enfants. il comparaîtra pour “usage et détention non autorisés de produits stupéfiants“. Il a pu rejoindre son père et sa boîte à chaussure sur l’aire d’accueil des gens du voyage d’Odos.

Source: La Dépêche du Midi

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici