Qui est Amy Coney Barrett, la carte maîtresse de Trump pour changer la Cour suprême dans le bon sens?

Amy Coney Barrett / Photo: DR
Amy Coney Barrett / Photo: DR

IL semblerait que le président Trump a choisi son candidat pour remplacer la défunte Ruth Bader Ginsburg au poste de juge à la Cour suprême des États-Unis. Il s’agit d’Amy Coney Barrett, âgée de 48 ans, nommée par Trump à la Cour d’appel du 7e circuit de Chicago il y a trois ans. FL24 vous a promis son portrait, le voici.

Le juge Amy Coney Barrett est une femme, mère de sept enfants, dont deux adoptés et un porteur de la trisomie 21, et une catholique fervente. Sur ce dernier point elle a été l’objet d’une attaque hystérique lors de son audition au Sénat de la part des élus de gauche.

Selon le magazine conservateur National Review, Amy Coney Barrett est “une championne de l’originalisme”, l’école de droit selon laquelle la Constitution devrait être interprétée comme les auteurs de la loi l’avaient prévu à l’époque.

L’un des plus ardents défenseurs de cette idée a été le juge conservateur Antonin Scalia, qui a engagé Amy Coney Barrett, tout juste diplômée de la faculté de droit de Notre Dame, pour un prestigieux stage en 1998 et 1999.

Amy Coney Barrett avait aussi travaillé auprès du juge Laurence Silberman de la Cour de circuit de Washington, un ancien fonctionnaire des administrations Nixon et Ford, avant de passer deux ans dans un cabinet privé à Washington, puis revenir à l’université Notre Dame en tant que professeur de droit en 2002.

Pendant son séjour à l’école, Amy Coney Barrett a été membre de “Faculty for Life”, un groupe anti-avortement sur le campus. Lors de sa nomination à la cour du 7e circuit, Amy Coney Barrett a obtenu le soutien de 450 anciens étudiants et de ses 49 collègues professeurs.

Pendant son séjour à Notre Dame, elle a également rencontré son futur mari, Jesse Barrett, qui a ensuite passé 13 ans comme procureur fédéral dans l’Indiana et qui a rejoint l’année dernière le cabinet South Bend de SouthBank Legal : LaDue Curran Kuehn en tant qu’associé.

En 2018, Amy Coney Barrett aurait été l’un des trois candidats retenus par le président pour remplacer le juge de la Cour suprême Anthony Kennedy, après que ce juriste ait annoncé sa retraite à 81 ans.

Le sénateur new-yorkais de gauche Chuck Schumer a alors fustigé Amy Coney Barrett, la traitant de juge militante qui annulerait le droit à l’avortement et Obamacare (sécurité sociale universelle).

Le juge Barrett a donné toutes les indications qu’elle sera un juge militant au sein de la Cour”, a-t-il déclaré dans un tweet de juillet 2018. Comme si Ruth Bader Ginsburg, la femme qui a fait tourner l’Amérique à gauche, n’en n’était pas une.

Après l’interview à la Maison Blanche, le président Trump a finalement nommé Brett Kavanaugh. “Je me la garde pour Ginsburg“, a-t-il alors déclaré au sujet Amy Coney Barrett. Voici ce qui est fait. Ruth Bader Ginsburg est morte après avoir transformé les Etats-Unis en un pays progressiste. Espérons qu’Amy Coney Barrett renversera le courant.

4 Commentaires

  1. […] La Cour suprême a traité une série d’affaires dans lesquelles des groupes religieux ont contesté les restrictions imposées sur les services religieux. Si, au début de la pandémie, la Cour s’est rangée du côté des autorités de l’État, la situation a changé après le décès de la juge ultraprogressiste Ruth Bader Ginsburg en septembre dernier et son remplacement par la juge conservatrice Amy Coney Barrett. […]

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici