Guerre contre l’argent liquide: à Rotterdam une amende de 2500 euros si on a 2000 euros sur soi

Image d'illustration / Photo: Pixabay
Image d'illustration / Photo: Pixabay

Les habitants et les visiteurs de Rotterdam ne seront autorisés à avoir sur eux qu’un maximum de 2000 euros en espèces. Quiconque se baladera dans la rue avec plus d’argent liquide risque une amende pouvant aller jusqu’à 2500 euros.

C’est la proposition du VVD, le Parti populaire pour la liberté et la démocratie, un parti politique néerlandais de centre droit, à Rotterdam. L’objectif est de lutter contre les dealers de la drogue, qui descendent souvent dans la rue avec de grosses sommes d’argent, mais c’est tout le monde qui va trinquer.

Somme toute, une mesure pas trop libérale pour les libéraux qui veulent instaurer un “plafond de l’argent liquide” que l’on peut avoir sur soi. De plus, les magasins de vêtements et de bijoux de luxe, ainsi que les sociétés de location de voitures, vont être obligés de refuser les paiements en espèces de plus de 500 euros.

Vincent Karremans, le président du groupe VVD au conseil municipal, pense que des amendes de 2500 euros peuvent être bénéfiques.

C’est rigoureux mais nécessaire. Rotterdam doit devenir la première ville au monde où les visiteurs et les résidents ne sont pas autorisés à transporter plus de deux mille euros en espèces. Soit dit en passant, il ne s’agit pas de transactions professionnelles. Les personnes qui, par exemple, ont des pubs et veulent retirer de l’argent, devraient pouvoir le faire et continuer à le faire“, déclare-t-il.

L’idée est de mener la vie dure aux criminels. “Maintenant, ils sont souvent insaisissables pour la FIOD (le service d’enquête des autorités fiscales néerlandaises — NDLR) qui n’ont aucune vue sur l’argent liquide“, a-t-il ajouté.

Des centaines de millions d’euros par an sont réalisés dans le monde de la drogue. L’argent liquide est le moyen de paiement du monde souterrain. Nous devons frapper là où ça fait le plus mal aux criminels, c’est-à-dire au portefeuille.

Selon le projet, les fouilles préventives et l’approche par tapage sont un bon moyen de prendre l’argent. “Il y a des fouilles régulières ici, et avec la politique de ‘l’anti-frimeur‘, beaucoup d’argent a déjà été confisqué. Mais on peut faire encore plus, s’il y a un montant maximum d’argent.”

À Rotterdam, la politique anti-frimeur consiste à contrôler plus souvent les personnes qui conduisent des voitures de luxe ou s’habillent de manière voyante. Les conducteurs ont alors la possibilité de démontrer que la voiture leur appartient, ou alors la police a le droit de confisquer la voiture. Le VVD rêve d’introduire cette politique au niveau national depuis un certain temps, notamment en raison des bons résultats obtenus à Rotterdam.

Karremans espère obtenir le soutien d’autres partis politiques. “Nous devons lutter ensemble contre la criminalité liée à la drogue, à laquelle nous sommes confrontés quotidiennement dans la ville. Il suffit de voir les fusillades provoquées par les conflits dans le monde de la drogue qui ont eu lieu ici à Rotterdam“.

Comme souvent, une mesure pour lutter contre les criminels, comme l’interdiction du port d’armes, se retourne souvent contre le simple citoyen.

Quand on paie en espèces, cela ne regarde que nous. Quand on paie par carte, l’achat entre dans la grande banque de données financière, fiscale, et même policière de l’État. Bref, la transaction est fliquée par tous les organismes du pouvoir. On peut être plus facilement asservi.

Les États et les grandes banques ont donc une nouvelle obsession: faire disparaître les espèces de la surface de la terre. Alors, la lutte contre la criminalité, raison ou prétexte? La guerre contre le cash, c’est aussi la guerre contre la liberté.

Source: De Telegraaf

Dictature économique: ils veulent faire disparaître l’argent liquide!

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici