Des députées de gauche exigent d’étendre l’avortement jusqu’à 14 semaines

Assemblée nationale/Wikimedia Commons
Assemblée nationale/Wikimedia Commons

La délégation aux droits des femmes à l’Assemblée recommande dans un rapport adopté mercredi de rallonger de 12 à 14 semaines de grossesse la limite légale pour pratiquer un avortement chirurgical, osant soutenir que l’IVG serait un “parcours du combattant”.

Les auteurs du rapport, Marie-Noëlle Battistel (PS) et Cécile Muschotti (LREM), ainsi que la présidente de la délégation, Marie-Pierre Rixain (LREM), ont plaidé pour un allongement des délais afin de garantir “une vraie liberté de choix”. Pas celui de l’enfant.

Les députées prétextent que 3 à 5 000 patientes seraient contraintes chaque année de se rendre à l’étranger, notamment en Espagne et aux Pays-Bas, afin d’avorter une fois les douze semaines écoulées.

Cette disposition, qui fait l’objet d’intenses débats éthiques et politiques, a déjà été rejetée à plusieurs reprises: en mai, le Sénat avait notamment refusé un allongement temporaire des délais d’IVG pendant la durée de la crise du coronavirus.

Lors de l’examen du rapport, Marie-Noëlle Battistel a précisé que les différentes mesures présentées feraient l’objet d’une proposition de loi, “prochainement déposée” par la délégation.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

  1. Je ne comprends pas que l’avortement existe encore aujourd’hui alors que nous avons tous ce qu’il faut pour avoir des enfants si on veut et quand on veut. Cela me désespère! A part les viols…Et à quand la pilule pour les hommes?

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici