Vaudeville sanglant près de Nancy: un mort et deux blessés à l’arme blanche

Image d'illustration / Photo: iStock
Image d'illustration / Photo: iStock

Hier, lors d’une rencontre extra-conjugale entre une quinquagénaire et son amant sur un parking de Vandoeuvre-lès-Nancy, en Meurthe-et-Moselle, le conjoint de la femme a fait irruption et a frappé son rival à coups de couteau. L’homme en est mort. La femme adultère a tenté de s’interposer et a été blessée. L’agresseur a ensuite retourné l’arme contre lui et se l’est plantée dans la poitrine, il est dans un état grave.

Jeudi 17 septembre, vers 16h30, une femme de 54 ans se gare avec son véhicule utilitaire Citroën Berlingot sur le parking d’un marché de gros situé à Vandoeuvre-lès-Nancy, dans la métropole du Grand Nancy.

Bientôt, un homme de 48 ans la rejoint, il s’agit de son amant qu’elle voit en cachette de son conjoint. Les deux amoureux gagnent la cabine arrière du véhicule afin de garder une certaine discrétion.

Alors que les deux amants, dénudés, commencent à se livrer à quelques démonstrations de la passion qui les anime, la porte arrière du véhicule s’ouvre brusquement et le conjoint trompé, un homme de 57 ans se tient là, un couteau à la main.

Le quinquagénaire se met alors à frapper violemment et à plusieurs reprises son rival avec son arme. La victime décédera peu après. La femme, affolée, essaye de s’interposer et reçoit plusieurs coups de lame aux bras et aux mains.

Son crime accompli, l’agresseur retourne alors l’arme contre lui et s’en assène un violent coup en plein thorax. Le couteau est encore fiché dans sa poitrine à l’arrivée des secours, quelques minutes après les faits.

Le meurtrier, inconscient et dans un état très grave, est transporté aux CHU de Nancy tandis que sa conjointe, qui présente de multiples plaies aux membres supérieurs, est transférée dans un autre établissement.

Le parquet de Nancy a ouvert une enquête pour homicide et tentative d’homicide et l’a confiée à la police judiciaire. Le suspect, encore dans un état préoccupant, devrait être entendu dès que les médecins le permettront.

Source: AFP/ Le Républicain Lorrain/ Lorraine Actu

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici