Les mutilations de chevaux continueraient-ils ? “Un œil et une oreille arrachés” sur un équidé dans l’Allier

Image d'illustration / Photo: Pixabay
Image d'illustration / Photo: Pixabay

Une enquête a été ouverte ce vendredi par le parquet de Cusset (Allier) suite à la découverte macabre d’un cheval mutilé dans son champ par son propriétaire à Luneau. Le cheval avait “un œil et une oreille arrachés et les naseaux abîmés”, a précisé le procureur de la République, Éric Neveu.

“Des investigations sont en cours” pour déterminer l’origine de ces blessures et la piste d’une intervention humaine n’est pas écartée, a ajouté M. Neveu. Une enquête a été ouverte à la gendarmerie de Vichy, en lien avec l’Office central de lutte contre les atteintes à l’Environnement et à la Santé publique qui “procède à des analyses et recoupements”.

Fin août, une double ponette avait été retrouvée mutilée, mais en vie, dans un pré à Droiturier, à une trentaine de kilomètres: l’animal avait été découvert avec une entaille au flanc d’une vingtaine de centimètres. Cependant, la plaie avait pu être recousue.

La colère monte contre les gendarmes impuissants face aux mutilations d’équidés qui sévissent dans toute la France. Plus de 150 enquêtes ont été ouvertes en France concernant ce phénomène, sans que la lumière n’ait encore été faite sur les barbares qui se cachent derrière ces actes, ni sur leurs motivations.

Source: AFP

2 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici