Quelle leçon la Macronie tire-t-elle de la crise liée à la Covid-19? Aucune!

Macron
Capture d'écran / Twitter

Le magazine Marianne s’est penché sur une question extrêmement intéressante, a enquêté, et en livre une conclusion alarmante. La question est: quels enseignements Macron et les siens ont-ils tiré de l’incroyable expérience traversée par la France depuis plus de six mois? Et la réponse est: aucun!

Comment ces gens font-ils pour ne jamais rien comprendre à ce qui leur arrive? La Macronie est décidément fascinante.

“Aucun retour d’expérience officiel sur la Covid n’a encore été rendu public par l’exécutif. Une absence de réflexion qui inquiète les parlementaires des commissions d’enquête, d’autant que la situation actuelle sur le terrain est alarmante”, explique Marianne.

Catherine Deroche, élue LR, rapporteurse de la commission d’enquête du Sénat sur la Covid-19, parle de “défaillance collective”. Elle explique: “Plus on remonte dans le temps, plus on auditionne, plus il y a un réel mystère sur ce qui s’est passé en février et jusqu’à mi-mars. Comme si, pendant toute cette période charnière, alors que la pandémie était là et que nos voisins prenaient déjà des mesures, il y avait eu en France un aveuglement, une paralysie.”

On ne sait toujours pas pourquoi le gouvernement français s’est montré aussi incompétent dans la gestion de la crise, du premier matin du déclenchement de la pandémie jusqu’à aujourd’hui. Entre l’idiotie de Buzyn, les incroyables mensonges de Véran, les allocutions surréalistes de Macron, les changements de direction incessants, le manque d’organisation, l’absence de chaîne de commandement claire, les horreurs vécues par les malades, les vieux, les soignants, les confinés, les entreprises en faillite… On aimerait qu’un bilan clair de cette opération-catastrophe soit tiré une bonne fois pour toutes.

Mais Marianne nous apprend que nous allons être déçus: personne n’est coupable de rien, et aucun enseignement n’en sort. Le silence le plus total règne. L’autisme d’État. L’omerta bureaucratique. La censure anarchique. La Macronie a mis un bâillon sur l’année 2020. Bref: l’enquête ne mène nulle part et aucune information n’en sort, comme si un flic débutant, seul contre tous, travaillait pour démanteler un réseau mafieux infiltré dans la police. En termes clairs: aucun des voyous idéologiques qui nous dirigent n’est disposé à lâcher ses chers collègues pour faire éclater la vérité. On se tient, on se soutient, on se maintient.

Pourtant, cette fois, il ne s’agit pas d’un flic isolé face à Cosa Nostra, mais du Sénat, une des instances les plus puissantes du pays, face à l’administration qui se doit de lui rendre des comptes.

Le pire, en cette affaire, est que l’omerta rend inimaginable toute analyse des erreurs commises. Impossible, donc, de s’améliorer. La prochaine fois, i incapable de s’améliorer, l’État refera exactement les mêmes erreurs et les mêmes fautes, avec le même nombre de morts et de faillites. On ne change pas une équipe qui perd.

Source: Marianne

 

 

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici