Et pan! Macron tape sur Véran pour remonter dans les sondages

Véran
Photo / Wikipédia

Les Français en ont marre du masque. L’obligation de le porter au travail et dans la rue en toutes circonstances est de plus en plus considérée par nos concitoyens comme un délire, une aberration et, au bout du compte, une tyrannie. Et, à deux ans des élections présidentielles, cette colère, ce ras-le-bol, Macron y est extrêmement sensible.

Alors, comment faire pour se mettre les Français dans la poche, sans rien changer de concret au dispositif anti-covid-19? Rien de plus simple! Il suffit de désigner un ministre à la vindicte populaire, de l’accuser en public, de laisser fuiter des propos off à son sujet.

Alors, ce matin, la presse française regorge de petites anecdotes croustillantes sur la manière dont Macron traite Véran depuis une semaine: en le bousculant, en l’engueulant, en l’accusant d’être autoritaire et incompétent.

Que reproche Macron à son ministre de la Santé? D’avoir beaucoup trop tendance à gérer la pandémie par des mesures contraignantes, oppressantes, voire répressives. La semaine dernière, Véran voulait fermer à nouveau les restaurants et les bars, Macron lui a tapé sur les doigts et lui a interdit de le faire.

De plus, la campagne de tests patine, l’application anti-Covid-19 est un échec total, les laboratoires sont embouteillés: rien ne marche comme prévu et ça commence à beaucoup trop se voir. Macron a donc dit à Véran: tu donneras des ordres aux Français quand tu seras capable de mettre de l’ordre dans ton propre secteur. Et il l’a fait savoir.

Car le plus important, c’est que ces anecdotes fuitent et parviennent jusqu’à nous. Cela signifie que Macron veut que nous sachions qu’il maltraite Véran. Pour que nous nous disions: heureusement que le Président est là, sinon tout serait encore pire!

Mais ce n’est pas du tout ce que nous allons nous dire. D’abord, parce que nous savons depuis belle lurette que Véran est un dangereux nul: nous n’avons pas besoin de Macron pour nous en rendre compte. Mais aussi parce que, si Macron en a assez de Véran, il n’a qu’à le virer, tout simplement. Il a ce pouvoir, alors, qu’il s’en serve. Nous, nous n’avons pas le pouvoir de virer Macron, et c’est tout notre malheur.

Garder Véran pour en faire le coupable idéal fera peut-être gagner 0,5% de popularité à Macron pendant une semaine. Manu le Complexe est le roi des gagne-petit.

Sources: Le Figaro, Le Monde

2 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici