Bande de hyènes! L’État le déclare mort et lui pique sa retraite

Image d'illustration / Photo: Wikimedia Commons
Image d'illustration / Photo: Wikimedia Commons

Un retraité bien vivant de 83 ans, à Tapponat-Fleurignac, en Charente, a découvert avec stupéfaction que l’État le considérait comme déjà décédé… au point d’arrêter de lui verser sa retraite! “Je suis présumé mort mais je ne sais ni comment, ni par qui, ni pourquoi!”, déclare-t-il avec rage. Une histoire rocambolesque, qui en dit long sur la folie du système bureaucratique français.

“Tout a commencé quand on a reçu à la mairie une demande de pièce officielle constatant le décès de Charles. Nous avons été  surpris, vu qu’on savait bien qu’il n’était pas mort!” explique le maire de la commune, Serge Jacob-Juin. L’élu va alors vérifier sur place. Mais il ne voit personne au domicile du vieil homme… car le retraité a fermé ses volets, à cause de la chaleur de juillet. À la mi-août, cet ancien tenancier de bistrot découvre que son compte est à découvert: l’État ne lui verse plus sa retraite!

Le maire lui fournit alors un “certificat de vie”, qu’il envoie aussitôt à ls caisse de retraite, mais rien n’a changé depuis. “C’est inadmissible! On peut faire des erreurs, moi y compris, mais on doit ensuite tout mettre en oeuvre pour essayer de résoudre les problèmes causés par une erreur humaine ou un bug informatique!”, s’indigne Serge Jacob-Juin, qui a évidemment alerté l’administration : “Je les ai eus la semaine dernière, on s’est engueulés! Je leur ai dit de se mettre à la place de ces gens. Ils m’ont raccroché au nez!” 

“Je n’ai plus aucun revenu! Ma retraite principale et ma retraite complémentaires sont bloquées!”, poursuit la victime de la bureaucratie, parlant une perte d’un peu moins de 1.000 euros par mois. Pour prouver qu’il est bel et bien en vie, il a envoyé plusieurs courriers et documents légaux à l’administration. En vain. “Ce qui est inimaginable, c’est qu’ils ne répondent pas! C’est d’une impolitesse aberrante ! Et cela montre que c’est très mal géré”, ajoure sa femme Christiane, obligée de vider les économies du couple pour survivre. La mairie de Tapponat-Fleurignac a débloqué 2.000 euros en urgence pour venir en aide au couple.

Cet homme est une victime de plus sur l’interminable liste des victimes françaises de la bureaucratie. Et le fonctionnaire qui l’a déclaré mort, où est-il? Sera-t-il puni? N’y pensez même pas! Comme toujours, l’État protège ses bras cassés, ses paresseux, ses incompétents, et brise les vies des citoyens innocents.

Source: LCI

2 Commentaires

  1. Il est préférable d’être un centenaire imaginaire, dans quelques pays éloignés, plutôt que de résider en France pour toucher une retraite.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici