À peine 30 mois pour un immigré marocain accusé d’avoir séquestré, affamé, battu et violé sa femme pendant des années!

Image d'illustration Photo: Flickr
Image d'illustration Photo: Flickr

De 2014 à 2016, l’épouse de Mohamed O., un Marocain de 51 ans, a vécu un véritable calvaire. Séquestrée, privée de nourriture, battue et violée par son conjoint à leur domicile de Saint-Calais, dans la Sarthe. L’homme bénéficiait de l’aide de sa maîtresse, la voisine du couple. Jugé au Mans, lundi dernier, l’immigré n’a écopé que de trente mois ferme. Sa complice n’a été condamnée qu’à six mois.

Lundi 14 septembre, le tribunal correctionnel du Mans jugeait Mohamed O., un immigré marocain de 51 ans. L’homme était poursuivi pour avoir fait vivre un véritable enfer à son épouse dans leur maison de Saint-Calais.

De 2014 à 2016, la pauvre femme a été séquestrée dans le grenier de leur habitation, soumise à des violences régulières, privée de nourriture (elle se nourrissait dans les poubelles!) et obligée à des relations sexuelles non consenties.

Considérant que son couple ne marchait plus, le quinquagénaire, père de 4 enfants, avait remplacé sa légitime épouse par sa maîtresse, la voisine du couple. L’homme passait du bon temps avec elle et celle-ci jouait le rôle de gardienne de la victime.

Finalement délivrée par une intervention des gendarmes en 2016, la pauvre mère de famille, dont les autres voisins avaient constaté le délabrement, a pu retrouver la liberté et tente depuis de se reconstruire dans une famille d’accueil, malgré les séquelles de son calvaire.

Devant la cour, le couple illégitime, qui aurait dû normalement comparaître devant une cour d’assises, les faits étant en partie criminels, a tenté de minimiser les violences mais est resté plutôt laconique malgré la gravités des accusations.

Bien que les sévices infligés à la victime aient choqué même un des avocats de la défense, le Marocain n’a écopé que d’une peine de 5 ans de prison dont seulement la moitié de  ferme, soit à peine trente mois de détention! Quant à sa complice, elle n’a été condamnée qu’a 18 mois de prison dont à peine six mois ferme…

Source: Le Courrier- L’Écho

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici